Depuis son arrivée en 2015, Casil Europe, l'actionnaire chinois de l'aéroport de Toulouse, n'a cessé de chercher à maximiser ses profits. Et ce n'est pas fini ! Alors que le doute plane sur une vente prochaine de ses parts, le groupe chinois vient de faire adopter en conseil de surveillance le principe de reverser 100 % du résultat de l’aéroport en dividendes pour les cinq prochaines années. Ce changement de règle pourrait rapporter près de 170 millions d’euros aux actionnaires, d’après des documents confidentiels consultés par Mediacités ! Et ce n’est pas tout : pour continuer à s’engraisser, l’actionnaire chinois, qui est toujours soutenu par l’État, souhaite encore ponctionner la trésorerie de l’infrastructure toulousaine. Explications.

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Isabelle Jarjaille
Journaliste indépendante​ depuis 2011​, j'enquête sur la gestion des services publics par le privé et son impact sur les finances publiques.​ ​Mon livre enquête "Services publics délégués au privé, à qui profite le deal ?" est sorti le 27 mars 2018​. ​Je suis également en charge du cours Techniques d'enquête en licence Info Com à l'IUT de Lannion et je porte un projet d'éducation aux médias dans deux lycées agricoles. Je suis membre du bureau du Club de la presse de Bretagne, pour promouvoir les médias et ceux qui les font au quotidien : les journalistes, notamment les pigistes.