Le projet de revenu universel à 1000 euros des Verts lillois est-il réalisable ?

Candidats Lille Verte
Candidats de la liste Lille Verte 2020 autour de Stéphane Baly. Capture d’écran : Facebook Lille Verte 2020

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Alexandre Lenoir

Stéphane Baly et ses alliés affirment qu'ils expérimenteront un revenu de base municipal à Lille en cas de victoire aux municipales le 28 juin. Une mesure qui suscite bien des questions. Veracités y répond.

Question d’Abdelkrim : « Comment Stéphane Baly veut-il financer un revenu de base municipal de 1000 euros ? Est-ce vraiment possible à l'échelle de Lille ? »

Bonjour, 

dans son programme, la tête de liste des écologistes aux municipales, Stéphane Baly, promet « l’expérimentation d’un revenu d’existence autour de 1000 euros net mensuels au cours du mandat ». Les Verts précisent que, s’ils sont élus, les modalités de ce revenu de base municipal seront définies lors d’une « conférence de consensus » à la fin de l'année 2020 pour une mise en place en 2022.
Tous les Lillois sont-ils concernés ?
Non, loin de là. Il s’agit bien d’une expérimentation. Un millier de Lillois volontaires bénéficieraient de ce revenu garanti. En priorité, les plus précaires : étudiants sans ressource, personne au RSA, mère de famille en quête d’un mode de garde pour chercher du travail… Le dispositif serait toutefois ouvert aux gens plus aisés désireux de changer de métier ou de dégager du temps pour s’investir dans des actions collectives (jardinage, entrainement sportif, soutien scolaire…)
Quelle somme toucheraient les bénéficiaires ?
Le programme avance un montant de 1000 euros mensuel par personne. Les promoteurs du projet militent plutôt pour un revenu qui s'ajouterait aux prestations sociales. Sur le modèle de Stockton en Californie où 125 familles reçoivent 500 dollars par mois. En théorie, un bénéficiaire pourra toucher davantage que son voisin smicard… qui pourrait l’avoir mauvaise. « Il faudra être vigilant pour éviter ce . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment