4 800 euros d’indemnités indues à un ancien adjoint : à Brignais, la mairie était prête à faire cadeau du trop-perçu

Brignais_-_Mairie_côté_cour
Une affaire de trop-perçu d’indemnités de l’ancien adjoint aux Finances empoisonne les débat de la ville de Brignais depuis l’été 2020. / © Photo : Creative Commons / Sebleouf

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Mathieu Périsse

Dans cette commune à l'ouest de Lyon, Jean-Louis Imbert, adjoint aux Finances jusqu'en juin dernier et, par ailleurs, ex-président de la communauté de communes de la Vallée du Garon, se fait prier pour rembourser des indemnités qu'il n'aurait jamais dû percevoir.

Question de Françoise à Veracités : « Jean-Louis Imbert, l’ancien adjoint aux Finances de Brignais, a-t-il vraiment remboursé les plus de 4 500 euros d’indemnités qu’il avait perçu en trop ? »

Erreur de la banque en votre faveur… Votre question fait référence à un imbroglio qui empoisonne les débats depuis quelques mois au sein de la commune de Brignais, à l’ouest de Lyon. Pendant près de deux ans, Jean-Louis Imbert, ancien adjoint au maire chargé des Finances, a continué à percevoir indûment des indemnités de conseiller municipal délégué pour un total de 4 797,68 euros. Une somme que la mairie a proposé de prendre à sa charge, avant d’être interpellée par les élus d’opposition.

Petit retour en arrière. En août 2018, Jean-Louis Imbert, adjoint aux Finances depuis vingt-cinq ans de cette commune de 10 000 habitants, démissionne à la suite de bisbilles avec le maire de l’époque Paul Minssieux. Il redevient « simple » conseiller municipal, fonction qui ne donnait droit à aucune indemnité à Brignais à cette période. Mais pendant deux ans, jusqu’en mai 2020, il continue de percevoir de la part de la mairie un peu plus de 200 euros par mois, indemnité prévue pour les « conseillers délégués ». Pendant cette période, Jean-Louis Imbert est encore président de la Communauté de communes de la Vallée du Garon, fonction pour laquelle il perçoit par ailleurs 2 600 euros bruts mensuels.                  

Probl . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment