La Maîtrise de l'opéra de Lyon. Image : capture d'écran vidéo opera-lyon.com.

Les élus de Saint-Fons ont-ils voté une délibération « sur mesure » pour les petits-enfants du maire ?

Question de l’opposition de Saint-Fons, reformulée par Mediacités : « Les élus de Saint-Fons ont-ils voté une délibération "sur mesure" pour les petits-enfants du maire ? »

Une fausse note dans la partition municipale ? Depuis plusieurs mois, les élus d'opposition de Saint-Fons s’interrogent sur une délibération votée le 27 mai 2021. Ce texte prévoit une prise en charge financière par la mairie des frais de cantine des enfants inscrits à la Maîtrise de l’opéra de Lyon, un prestigieux chœur de haut niveau, que fréquenteraient selon eux les petits-enfants du maire Christian Duchêne. L’opposition estime que des élus de la majorité étaient en situation de conflit d'intérêts en votant cette délibération.

Le contexte

La Maîtrise de l’opéra de Lyon accueille des enfants du CE1 à la Terminale. Ils bénéficient d’enseignements musicaux dans des classes à horaires aménagés. En primaire, les élèves de la Maîtrise sont obligatoirement scolarisés à l’école Gerson, dans le 5e arrondissement de Lyon, quelle que soit leur commune d’origine.

A la cantine, la ville de Lyon leur applique le tarif maximum réservé aux élèves « extérieurs », bien plus élevé que celui qu’ils auraient payé s’ils avaient été scolarisés à Saint-Fons. Pour compenser, les élus de cette commune de près de 20 000 habitants, au sud de Lyon, ont donc décidé de prendre en charge la différence pour les petits Saint-Foniards inscrits à la Maîtrise de l’opéra, soit un peu plus de trois euros par repas au maximum. 

Problème, selon l’opposition, les seuls enfants concernés à Saint-Fons sont ceux du 4e adjoint, Thibaut Casters, également gendre du maire Christian Duchêne (divers gauche). « Le maire et son adjoint ont voté une délibération sur mesure pour leur famille », s’indigne Nathalie Frier, première édile de Saint-Fons jusqu’en 2020. Après avoir soulevé le sujet en conseil municipal, l’opposante s’est fendue d’un courrier recommandé à la mairie pour demander des explications. « Je ne suis pas contre aider les familles, mais les élus ne peuvent pas être servis en premier », estime-t-elle.

Notre vérification

Selon les informations recueillies par Mediacités, les trois enfants de Thibaut Casters ont en effet été scolarisés à l’école Gerson. Deux le sont encore, tandis que la plus âgée est aujourd’hui au collège. Mais tous ne fréquentent pas la Maîtrise de l’opéra.

Sur les trois, seule la collégienne en fait encore partie. Le deuxième enfant Casters n’y a été inscrit que pendant son année de CE1, en 2018-2019, tandis que le troisième n’y a pas été admis après son audition de recrutement passée en mai 2021, affirme à Mediacités leur père. Ils peuvent néanmoins rester scolarisés à l’école Gerson au titre du regroupement de la fratrie. Sollicité, l'établissement scolaire n'avait pas répondu à nos messages au moment de notre publication.

Résultat : la famille ne peut actuellement pas bénéficier du remboursement du surcoût de la cantine par la mairie de Saint-Fons, cette prise en charge étant destinée aux élèves du primaire et conditionnée à l’inscription à la Maîtrise, pas seulement à la scolarisation à l’école Gerson. « Cela nous coûte près de 150 euros par mois, que nous payons de notre poche », évalue Thibaut Casters.

Un dispositif supprimé puis rétabli

Mais cette situation est récente. Pendant plusieurs années, l’aînée de la famille scolarisée à Gerson a en effet bénéficié d’un remboursement du surcoût de la cantine par la ville de Saint-Fons, comme le permettait une ancienne délibération. « Avec ce remboursement, on payait la même chose que si notre enfant était restée à Saint-Fons », se souvient l'adjoint. A cette époque, Thibaut Casters n’était pas encore élu et Christian Duchêne siégeait dans l’opposition.

En 2018, deux ans avant l’élection municipale, la majorité de l'époque décide de mettre fin à ce dispositif. « C’était clairement une manière de mettre la pression sur les opposants politiques. Mon beau-père lançait sa candidature », déplore Thibaut Casters. « Ce n’était pas du tout une attaque personnelle, se défend l'ex-maire Nathalie Frier. Nous avions modifié les critères, pour limiter l’aide aux enfants handicapés par exemple. J’estime que la mairie n’a pas à financer les choix des parents. Nous ne sommes pas dans le 6e arrondissement, beaucoup de familles de Saint-Fons ont des petits revenus, l’argent doit aller vers un public prioritaire », défend-elle.

« Nous avons payé plein tarif pendant un an »

Conséquence, quand le deuxième enfant de la famille Casters arrive à son tour à la Maîtrise en 2018, le remboursement des repas n’est plus possible. « Nous avons payé plein tarif pendant un an », assure Thibaut Casters. A partir de 2019, le cadet décide de quitter la Maîtrise, tandis que l'aînée entre au collège et n'est donc plus concernée par l'aide de la mairie. 

En 2020, la liste divers gauche emmenée par Christian Duchêne remporte la mairie. Elu pour la première fois, son gendre Thibaut Casters devient adjoint à l’urbanisme et à l’environnement. Le 27 mai 2021, la nouvelle majorité rétablit le remboursement de la cantine par un vote auquel participent Thibaut Casters et Christian Duchêne.

Trois semaines plus tôt, le 5 mai 2021, le troisième enfant de la famille, déjà scolarisé à l’école Gerson, passe à son tour une audition pour entrer à la Maîtrise. En cas de réussite, la délibération soutenue par le père et le grand-père du benjamin aurait incontestablement favorisé la famille. Mais l’enfant est finalement recalé le 10 mai et ne peut donc pas bénéficier de cette aide. Pour Thibaut Casters, l’opposition, qui « est parfaitement au courant de la situation », lui a intenté un faux procès.

Passion familiale

Aujourd'hui, plus aucun enfant de Saint-Fons n’est inscrit à la Maîtrise de l’opéra de Lyon en primaire. Dans ce cas, pourquoi avoir fait voter cette délibération ? « Le but était de remettre les choses telles qu’elles étaient avant, pour permettre aux enfants de la commune de suivre ces cursus sans être pénalisés », assure Thibaut Casters. L'élu affectionne particulièrement cette formation : pianiste et directeur de chœur de métier, il enseigne à la maîtrise de Chalon-sur-Saône. Son épouse, la fille du maire Christian Duchêne, a elle même suivi sa scolarité au sein de la Maîtrise de l’opéra de Lyon.

Cette passion familiale légitime-t-elle un vote du conseil municipal ? Oui, estime le cabinet du maire, selon lequel le dispositif existait « depuis les années 2010 » et avait été supprimée par Nathalie Frier « uniquement pour nuire à son opposition ». La mairie assume un « coup de pouce » destiné à « d’autres enfants à l’avenir ». « Saint-Fons compte beaucoup de familles avec des faibles revenus qui ont aussi le droit de suivre des cursus de haut niveau sans que le prix d’une cantine ne soit un obstacle », fait valoir l’équipe du maire socialiste.

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Posez-nous vos questions


Les dernières réponses de Veracités