Transports à Nantes : où la métropole met-elle son argent ?

Question de Yves : Les transports vont être un enjeu majeur des municipales. Quels sont les budgets affectés aux différents modes (transports en commun, aménagements cyclables, voirie...) ? Quels sont les chiffres les plus récents de leur part modale ?

Bonjour,

Simple en apparence, votre question a nécessité un peu de recherches car les différentes dépenses pouvant être rattachées à la politique des transports sont réparties entre trois grandes politiques et quelques budgets annexes. Nous sommes finalement arrivés à un total de 463 millions d’euros, représentant un tiers de l’ensemble du budget de Nantes Métropole (1 378 millions d’euros). La répartition suivante a été validée par les services de la métropole. Mais elle mérite quelques explications complémentaires.

 

Les transports en commun représentent le premier poste de dépenses (62,2 % du total). La SEMITAN, exploitant du réseau de transports en commun de l'agglomération nantaise, et ses quelque 1980 salariés absorbent 202,4 millions d’euros, essentiellement en frais de personnels et entretien du réseau. Mais la Métropole investit également dans de nouveaux équipements. Achat de bus électriques de 24 mètres de long (E-busways), études pour améliorer le service du tramway ou encore centre technique... Nantes dépensera 85,5 millions d’euros pour améliorer ses transports en commun en 2020.

Autre poste important : la voirie et les espaces publics se voient attribuer 76,4 millions d’euros. Cette ligne finance notamment l’entretien courant du réseau routier urbain, qui profite aussi bien aux vélos, aux voitures et aux piétons. Nous ne sommes pas parvenus à isoler ce qui concerne uniquement la voirie.

La facture de la politique de déplacement s’élève quant à elle à 62,3 millions d’euros. Il s’agit essentiellement de travaux d’aménagement qui peuvent bénéficier aussi bien à la voiture qu’aux transports en commun : amélioration des grands axes de desserte de la ville et rénovation de la gare SNCF entrent par exemple dans ce cadre.

Le stationnement mobilise pour sa part 28,1 millions d’euros, dont 8,5 millions d’euros pour la gestion et le fonctionnement des parkings existants. La métropole prévoit par ailleurs d’investir 17,9 millions d’euros cette année, notamment dans des parcs relais afin de favoriser l’intermodalité.

Enfin, Nantes métropole a réservé environ 50 millions d’euros au développement du vélo et des transports doux (marche à pied, trottinette, rollers…) dans le cadre du Plan vélo 2015-2020. Soit près de 10 millions par an.

Quelle part modale pour les transports à Nantes ?

Cette répartition des moyens alloués aux différents modes de transports peut être mise en regard de la part de chacun d’entre eux dans les déplacements des habitants de la Métropole. Les derniers chiffres disponibles remontent à 2015 et à l’enquête mobilité réalisée par l’Insee dans le cadre d’une enquête ménage. Il donnent lieu à la publication d'un document sous la houlette de l'agence d'urbanisme de la région nantaise (Auran). Un dispositif particulièrement lourd, donc rare.

 

La voiture règne en maîtresse avec 55 % des déplacements des habitants de la métropole en 2015, même si sa part a baissé de 7 points par rapport à 2002 (à 62 %). Les deux roues restent stables (à 1 %) tandis que les transports en commun progressent faiblement de 14 % à 15 %.

La marche à pied réalise la plus forte percée, augmentant de 5 points de pourcentage en treize ans, pour représenter 26 % des déplacements.

Quant au vélo, objet de toutes les attentions, sa part modale ne ressortait encore qu’à 3 % en 2015 dans l’ensemble de la métropole (et à 6% pour Nantes) contre 2 % cinq ans plus tôt. Une hausse décevante qu’avait déjà relevée Mediacités dans une première enquête sur la pratique cyclable à Nantes. Et qui s’explique par le fait que la part modale se raporte à l’ensemble des déplacements, comme le rappelle Annie-Claude Thiollat, la présidente de Place au vélo, la principale association de cyclistes nantaises, dans un article très récent sur l’enjeu de la « petite reine » dans la campagne des municipales.

https://www.mediacites.fr/enquete/nantes/2020/01/16/velo-a-nantes-les-cyclistes-ralent-les-candidates-a-la-mairie-sempoignent/

« Dans une métropole qui ne cesse de grossir (+ 6,4 % depuis 2009), le volume de déplacements quotidiens de la population de Nantes Métropole est passé de 1 940 000 à 2 351 000 depuis 2002 (et il faut y ajouter les 290 000 entrées et sorties quotidiennes sur le territoire), écrivions-nous aussi. Là-dedans, il y a bien eu 18 000 déplacements à vélo de plus (...) mais aussi plus de voitures et de piétons : proportionnellement, la part de cyclistes a finalement très peu augmenté. »

Quant à savoir ce qu’il en est aujourd’hui, difficile de le dire avec précision sans nouvelle enquête mobilité. Selon l’index Copenhagenize, qui compare l’accessibilité pour les cyclistes dans les métropoles du monde entier, Nantes, autrefois dans les très bons élèves, a vu son classement baisser pour finalement sortir du top 20 en 2019. Les collectivités, elles, mettent en avant la forte hausse du nombre de vélos en circulation. De fait, selon l’éco-compteur de la Chaussée de la Madeleine (le seul dont les chiffres sont rendus publics à ce jour), il est passé 1,5 fois plus de cyclistes le 1er novembre 2019 (date prise au hasard) que cinq ans plus tôt, le 1er novembre 2014 (37 828 contre 24 041).

Quoi qu’il en soit, Nantes métropole se fixe des objectifs ambitieux pour la petite reine à l’horizon 2030. Selon le Plan de déplacement urbain (PDU) initié en 2018, elle souhaite porter la part modale du vélo à 12 %. Dans le même temps, le PDU prévoit de rabaisser l’utilisation de la voiture à 27 %, soit une chute de 12 points par rapport aux relevés de 2015. Concernant les autres objectifs en 2030, les transports en commun doivent porter leur part d’usagers à 16 % (1 point de plus), le covoiturage progresser à 14 % (2 points de plus) et les piétons doivent atteindre la barre des 30 % (4 points supplémentaires).

Romain Bizeul

Posez-nous vos questions


Les dernières réponses de Veracités