Une campagne de communication de la ville de Nantes pour l'inscription sur les listes électorales en 2016. / Campagne réalisée par l'agence Moswo

Nantes : pourquoi un appel d’offres à 5,4 millions d’euros pour du conseil en communication ?

Question de Daniel de Nantes : « Dans le cadre de mes fonctions professionnelles, j’ai découvert sur le site de Nantes Métropole, un appel d’offres pour un marché de conseil en communication de 5,4 millions d’euros. A quoi correspond-elle ? Et n’est-ce pas énorme ? »

Vous évoquez Daniel cet appel d’offres diffusé le 22 septembre dernier dont le montant maximum règlementaire atteint effectivement 5,4 millions d’euros pour une durée de quatre ans. Lancé par Nantes Métropole, la Ville de Nantes et son Centre communal d’action sociale (CCAS), ce marché a pour but de trouver plusieurs agences de conseil en communication qui auront à « construire le récit du Projet de territoire, déployer une information pertinente autour des actions et services publics et développer la relation au citoyen. »

En termes moins institutionnels, les professionnels de la com’ retenus devront proposer aux services municipaux et aux élus une stratégie et des outils qui valorisent les actions des deux collectivités et du CCAS. Le tout, avec une coloration « transition ». Selon Nantes Métropole, le but recherché est « de coordonner toutes les actions de communication et de déboucher sur une démarche cohérente de communication portant sur les enjeux stratégiques liés aux transitions. ». En clair : d’unifier le message de la ville et de la métropole sur les questions d’habitat, de mobilité, de climat, d’eau, d’énergie, etc.

Com' à millions

Pour revenir plus précisément à votre question Daniel, le montant maximum du marché (5,4 millions d’euros) n’a rien d’exceptionnel. En 2014 et 2015, en début de mandat là encore, la Ville de Nantes et Nantes Métropole avaient lancé séparément le même type d’appel d’offre. Nous sommes donc face à la reconduction de marchés existants, sous des modalités un peu différentes, le nouvel appel d’offre rassemblant la ville et la métropole et couvrant quatre années (contre un an reconductible en 2014/2015).

Lors du précédent mandat, ces marchés de conseil en communication avaient été attribués à des agences nantaises : Double Mixte (devenue Sennse), Nouvelle Vague et Nouvelle Moswo. Interrogée par Mediacités, Nantes Métropole affirme que « les contrats en cours atteignent le même montant global de prestation (en trois lots au lieu de deux dans ce nouvel appel d’offres) ».

Les entreprises intéressées ont un mois pour répondre. C’était également le cas en 2014 et 2015. Selon Nantes Métropole, « le budget ne concerne pas uniquement l'achat de service de conseil (c'est même la plus petite partie du marché) : la plus importante part du travail attendu concerne la mise en œuvre des campagnes avec la réalisation de tous les outils et supports print, web … (hors impression). »          

60 à 70 agents

Si le chiffre de 5,4 millions d’euros vous parait « énorme », sachez Daniel qu’il ne représente qu’une petite partie des sommes consacrées à la communication. Certes, comme l’a relevé le blog satirique Nantes Plus, ce montant permettrait de salarier « presque 34 responsables de communication à plein temps pendant quatre ans. ». Mais la communication de la ville et de la métropole, c’est bien plus que cela.

Chapeautée par Xavier Crouan, la « direction à l’information et à la relation citoyen » rassemble entre 60 et 70 agents. Détail piquant, on retrouve même parmi eux le référent En Marche de Loire-Atlantique, Stéphane Gachet. Celui qui est aussi conseiller régional LREM depuis les dernières élections est chargé de « la relation multicanale aux usagers » à Nantes Métropole. Cet effectif dédié à la communication - pardon, « à l’information et à la relation citoyen » - pourrait grossir dans les prochains mois avec une réorganisation en cours.

Un chiffre « dans les clous »

Enfin, côté budget, si le chiffre de 5,4 millions d’euros sur quatre ans vous fait tiquer, Daniel, il ne représente pourtant qu’une petite partie des dépenses de communication engagées chaque année par les collectivités. Nous avons demandé à la ville et la Métropole qu'elle était leur budget communication annuel. Réponse : un peu plus d'1,3 millions d'euros pour chacune des deux entités. Un montant étonnant car à en croire Cap’Com, les collectivités consacrent, en moyenne, 33 euros par an et par habitant aux dépenses de communication. Si l'on en croit cette coopérative spécialisée qui fédère tout de même 25 000 professionnels de la communication publique et territoriale, le budget de communication des collectivités nantaises pourrait donc être évalué à 22 millions d’euros annuels. 

Bref, difficile d'y voir clair car malheureusement rien n’oblige pour le moment les collectivités à communiquer leur budget com’.... Voilà pourquoi, en mars 2020, le sénateur LR de l'Hérault, Jean-Pierre Grand, a déposé une proposition de loi, « visant à garantir la transparence et l’équité des dépenses de communication des collectivités territoriales et de leurs groupements ». L’article 1er prévoit que les communes de plus de 100 000 habitants, les départements et les régions publient « un état récapitulatif des dépenses de communication au cours de l'exercice », annexé au compte administratif.

Ce bilan devrait préciser « les dépenses de création et d'impression des différents supports de communication, les frais de personnels affectés à la communication et les dépenses publicitaires par médias et par services de communication au public en ligne ». Déposée il y a un an et demi, cette proposition de loi n’a toujours pas été examinée à ce jour…

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).

Posez-nous vos questions


Les dernières réponses de Veracités