Peut‐on réutiliser un masque si on le fait chauffer suffisamment ?

Mettre un masque dans un micro-ondes pour le stériliser ? Une fausse bonne idée. / © GC

Question de Richard : Bonjour, il a été dit que le Covid‐19 ne résistait pas à une température supérieure à 60°C. Alors je pose une question qui semblera peut‐être bête : Pourquoi ne pas réutiliser les masques en les passant au four ou au micro‐ondes ? Bien cordialement.

Bonjour,

Comme vous l’avez relevé, le Covid‐19 ne résisterait pas à une température supérieure à 60 degrés. C’est en tous cas ce qu’indique une note du Haut conseil de la santé publique datée du 18 février 2020. Plus précisément, l’HCSP évoque uniquement pour le linge, un lavage en machine de 30 minutes à 60 degrés. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies conseille, lui, par précaution, un lavage à 90 degrés, mais seulement dans l’optique de faire disparaître le virus du textile.

Pour ce qui est d’appliquer cette méthode aux masques, c’est une autre affaire. La Société française d’Hygiène Hospitalière (SF2H) a même publié un avis concernant les bonnes pratiques à respecter pour utiliser les masques de protection. Il est notamment recommandé de respecter la durée maximale d’utilisation des masques (quatre heures pour les masques chirurgicaux et huit heures pour ceux de type FFP2) sans oublier de les détruire après utilisation. La SF2H recommande surtout de « ne pas réutiliser un masque dès lors qu’il a été manipulé et ôté du visage ». Impossible de les laver donc, même à la température préconisée pour le linge.

Il en va bien évidemment de même pour une stérilisation au micro‐ondes. C’est d’ailleurs ce que confirme Jimmy Mohammed, médecin généraliste et chroniqueur à Europe 1. « On ne recommande pas de mettre [le masque] au micro‐ondes. Il devrait être jeté », a‑t‐il souligné, le 24 mars. Avant d’ajouter : « Je pense que si on veut vraiment être protégé, il faut prendre un nouveau masque. [Remettre un masque], c’est prendre des risques, à mon avis, pas raisonnables, car vous pouvez vous croire protégé à tort, baisser la garde et tomber malade. » De plus, certains masques comportant des éléments métalliques, il ne semblerait pas très judicieux de les faire chauffer dans un micro‐ondes.

Avec la pénurie de masques, certains prennent pourtant ce risque. Ce sont même, la plupart du temps, des professionnels de la santé. L’association d’Aide au maintien à domicile d’Ille-et-Vilaine a voulu s’organiser afin de protéger ses 2 000 salariés en lançant un appel à confectionner des masques en tissus lavables sur Facebook. « On les lave à 60 degrés et on peut les réutiliser », assure la présidente de l’association, Nathalie Piermé‐Colombel, à Ouest‐France. « On sait que ce ne sera pas une barrière totale, mais c’est mieux que rien », confie‐t‐elle. Réellement ? Ce n’est pas de l’avis de la Direction générale de la santé. Comme nous le mentionnions dans l’une de nos précédentes réponses, le « faux sentiment de sécurité » que provoquent les masques faits maison peut être dangereux.

Pour résumer, réutiliser des masques, quels qu’ils soient, ne présente aucune garantie de protection et peut se révéler contre‐productif. Il semble donc préférable de ne rien porter et de respecter avant tout les gestes barrières (comme se laver les mains très régulièrement et limiter tous contacts). Ce que martèlent les différentes autorités de santé.

Romain Bizeul

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez‐vous sur pals.mediacites.fr

Point final.
Coronavirus
Cet article fait partie de notre rubrique dédiée
Nos villes à l’heure du coronavirus