La patinoire du Capitole consomme-t-elle autant qu’un frigo-congélo pendant une année ?

patinoire toulouse

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Gael Cérez

A trop vouloir vanter la sobriété énergétique de sa patinoire de Noël, la mairie de Toulouse s'est emmêlée les pinceaux dans ses comparaisons, jusqu'à sous-évaluer considérablement la consommation électrique de cet équipement.

Bonjour Maryse. Merci pour cette question.

Comme chaque année, l'installation d'une patinoire sur la place du Capitole à Toulouse fait polémique. Trop énergivore pour les uns. Indispensable à la féérie des fêtes de fin d'année pour les autres. Initiateur de cette tradition en 2008 et depuis 2015, Jean-Luc Moudenc l'a encore maintenu cette année. Et ce, pour le plus grand plaisir des quelques milliers de patineurs occasionnels (18 000 en 2021, selon la commune).

Pour faire passer la pilule, en ces temps de crise climatique et de sobriété énergétique, la mairie s'est échinée à convaincre du faible impact de cet équipement emblématique du marché de Noël, jusqu'à friser le ridicule. Dans un communiqué de presse, comme sur un panneau posé à la vue des patineurs, la collectivité loue une « patinoire économe en énergie » dont la « très faible » consommation électrique équivaudrait « à l'utilisation d'un réfrigérateur-congélateur pendant un an ».

L'information a été reprise sans sourciller par la presse toulousaine (à lire ici ou ). Toujours dans son communiqué, la mairie affirme précise pourtant que la patinoire est censée consommer 2 kWh par mètre carré et par jour. Nul besoin d'être ingénieur aérospatial pour réussir le calcul suivant : les 250 mètres carrés de glace à patiner vont consommer 500 kWh d'électricité par jour, soit 15 000 kWh sur le mois d . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment