La médiathèque Jacques Demy, à Nantes / Photo : Creative Commons - Jibi44

Les emprunts dans les bibliothèques nantaises bientôt gratuits

Les bibliothèques et médiathèques nantaises ouvrent leurs services gratuitement pour tous les lecteurs, Nantais ou non Nantais, dès le 1er mai. Cette promesse de campagne de Johanna Rolland a été approuvée par les élus municipaux lors du conseil du 2 avril.

À partir du 1er mai, les lecteurs n’auront plus besoin de payer un abonnement pour emprunter un document dans les huit médiathèques et bibliothèques nantaises. Les deux bibliothèques associées, au Conservatoire et au Muséum, seront aussi concernées.

Ce n’est pas une mesure étonnante. De nombreux services sont déjà disponibles gratuitement, comme l’accès à internet, les consultations sur place, les projections et les expositions. Ils ne sont cependant plus accessibles depuis le 6 avril, en raison de la crise sanitaire. Et la gratuité totale concerne aussi déjà une partie de la population comme es moins de 18 ans, certains bénéficiaires du RSA, ou encore les demandeurs d’asile. 

112 000 euros pour augmenter le nombre de lecteurs

La nouvelle mesure, votée lors du conseil municipal du 2 avril dernier, coûtera 112 000 euros par an à la Ville. L’abonnement au réseau de bibliothèque, qui compte aujourd’hui 45 000 abonnés, coûte 12 euros par an (24 euros pour les non-Nantais).

L’objectif de cette mesure ? Rendre la culture le plus accessible possible, et augmenter le nombre de lecteurs. Nantes marche ainsi dans les pas de plusieurs communes de la métropole, comme Couëron, Bouguenais ou Les Sorinières, qui ont déjà passé le cap de la gratuité dans les bibliothèques. 

Brianne Cousin

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Cet article concerne la promesse :
« Gratuité des bibliothèques municipales »
Voir toutes les promesses

Précédemment dans l'Oeil

Satisfaisante à Nantes, la qualité de l’eau potable reste médiocre dans certaines zones de Loire-Atlantique exposées aux pesticides

Une récente étude menée par l'UFC Que Choisir et Générations Futures évalue la qualité de l'eau du robinet dans l'ensemble des communes du département. Globalement bonne, elle est parfois jugée « médiocre » dans certains secteurs. Les coupables ? Les pesticides et leurs résidus.

Le rendez-vous Mediacités sur SUN – Péril sur le fonds de la Folle Journée de Nantes

VIDÉO - Chaque premier mercredi du mois, retrouvez les enquêtes de Mediacités sur l'antenne de SUN - le Son unique (93.0 FM à Nantes), à 18 h 45. Ce mois-ci, les coulisses de notre enquête sur le fonds de dotation de la Folle Journée de Nantes.