La maire de Denain Anne-Lise Dufour-Tonini. / © Vincent Jarousseau

Anne-Lise Dufour-Tonini réélue, coup de tonnerre à Denain 

Lire plus tard

A peine le dépouillement terminé, la maire PS sortante Anne-Lise Dufour-Tonini est apparue une rose rouge à la main et un sourire aux lèvres. « C’est une victoire très nette dès le premier tour pour mon équipe, c’est un grand plaisir ce soir », a-t-elle déclaré sur France 3. Sa liste l’a emportée dès le premier tour avec 57,10% des voix. Un score inattendu, tant l’ombre du député RN Sébastien Chenu planait sur la campagne. Il n’aura finalement même pas droit à un second tour.

Pas de dégagisme

La première grande surprise de ce scrutin, c’est le taux de participation. Avec 50,24%, la ville de Denain est bien loin devant les 38,77% estimés au niveau national ou des 34,85% au niveau régional. Les électeurs ont su se mobiliser, presque autant qu’en 2014, où le taux de participation atteignait lui 54,1%. 

Ces dernières semaines, la multiplication des listes laissaient craindre une percée du Rassemblement National. Finalement aucune d’elle n’a eu suffisamment de poids pour faire basculer ces élections. La liste divers gauche menée par le docteur Ahmed Hebbar n’a obtenu que 4,34%, tandis que celle menée par Yvon Riancho est créditée, elle, de 3,93 % des voix. Si certains Denaisiens paraissaient se lasser de leur maire, la majorité des électeurs ne s’est pas exprimé en ce sens. Les accusations de complaisance d’Anne-Lise Dufour envers les Frères Musulmans n’auront pas eu raison de son élection. 

Laurette Duranel, ESJ Lille

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Précédemment dans l'Oeil

Sécurité : Aubry minimise les promesses de Darmanin et précise les siennes

Lors de sa conférence de presse de rentrée, la maire de Lille a dévoilé le calendrier de son programme en matière de sécurité tout en taclant le ministre de l'intérieur sur son annonce de l'envoi de 60 policiers supplémentaires dans la métropole lilloise.

Genfit taille dans ses effectifs et dévoile sa nouvelle stratégie

La biotech lilloise, créée pour trouver un médicament contre la Nash, va supprimer 80 postes sur 200. Après l'échec de sa molécule, l'élafibranor, lors des essais cliniques, elle mise sur deux programmes plus modestes pour rebondir.