La maire de Denain Anne-Lise Dufour-Tonini. / © Vincent Jarousseau

Anne‐Lise Dufour‐Tonini réélue, coup de tonnerre à Denain 

A peine le dépouillement terminé, la maire PS sortante Anne‐Lise Dufour‐Tonini est apparue une rose rouge à la main et un sourire aux lèvres. « C’est une victoire très nette dès le premier tour pour mon équipe, c’est un grand plaisir ce soir », a‑t‐elle déclaré sur France 3. Sa liste l’a emportée dès le premier tour avec 57,10% des voix. Un score inattendu, tant l’ombre du député RN Sébastien Chenu planait sur la campagne. Il n’aura finalement même pas droit à un second tour.

Pas de dégagisme

La première grande surprise de ce scrutin, c’est le taux de participation. Avec 50,24%, la ville de Denain est bien loin devant les 38,77% estimés au niveau national ou des 34,85% au niveau régional. Les électeurs ont su se mobiliser, presque autant qu’en 2014, où le taux de participation atteignait lui 54,1%. 

Ces dernières semaines, la multiplication des listes laissaient craindre une percée du Rassemblement National. Finalement aucune d’elle n’a eu suffisamment de poids pour faire basculer ces élections. La liste divers gauche menée par le docteur Ahmed Hebbar n’a obtenu que 4,34%, tandis que celle menée par Yvon Riancho est créditée, elle, de 3,93 % des voix. Si certains Denaisiens paraissaient se lasser de leur maire, la majorité des électeurs ne s’est pas exprimé en ce sens. Les accusations de complaisance d’Anne-Lise Dufour envers les Frères Musulmans n’auront pas eu raison de son élection. 

Laurette Duranel, ESJ Lille

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez‐vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Précédemment dans l'Oeil

Où sont passées les victimes d’AVC et d’infarctus qui ont disparu pendant le confinement ?

Comme les professionnels de santé, la chute apparente des personnes victimes d'infarctus ou d'AVC durant le confinement inquiète notre lectrice Sarah. Qui se demande ce que sont devenues les personnes touchées par ces maladies.

Hauts‐de‐France : la justice se penche sur les frais de séminaires de la majorité à la Région

Le parquet de Lille a ouvert une enquête judiciaire sur le financement public de réunions des groupes LR et UDI du conseil régional ayant coûté 15 300 euros. Décryptage d’une affaire dont le président de région, Xavier Bertrand, se serait bien passé.