La gratuité concernera tous les transports en commun, pour les 4-17 ans. Photo : Brianne Cousin

Les transports en commun de la MEL gratuits pour les moins de 18 ans

Les élus ont approuvé la gratuité des transports en commun pour les 4-18 ans lors du conseil métropolitain du lundi 28 juin. Une mesure estimée à 8,5 millions d’euros par an pour la collectivité.

Les habitants de la Métropole européenne de Lille (MEL) de moins de 18 ans pourront emprunter les transports en commun gratuitement à partir du 1er janvier 2022. Votée lors du conseil métropolitain du lundi 28 juin, cette mesure a fait l’unanimité auprès des élus.

La gratuité ne dispense pas les quelque 300 000 mineurs de 4 à 17 ans de se munir d’une carte Pass Pass à leur nom et de la valider à chaque trajet. S’ils pourront emprunter tramway, métro et bus gratuitement, les moins de 18 ans auront également la possibilité de louer un V’Lille sans dépenser leur argent. Les personnes en situation de handicap auront aussi un accès gratuit au service Handipole, à partir de l’âge de 8 ans.

Une gratuité à 8,5 millions d’euros par an

Quel coût pour la collectivité ? Rendre les transports gratuits aux mineurs coûtera 8,5 millions d’euros par an à la Métropole. « La gratuité n’est qu’un mot, il y a forcément quelqu’un qui paie », a rappelé Damien Castelain sur BFMTV Lille. Le président de la MEL en a profité pour souligner que la gratuité pour tous n’est pas à l’étude : « C’est 135 millions d’euros par an […]. C’est, à l’heure actuelle des finances de la métropole, totalement inatteignable. »

Brianne Cousin

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Précédemment dans l'Oeil

Ponctualité : les TGV du nord, mauvais élèves; les TER, cancres absolus

Que ce soit en termes de retards ou d'annulations de trains, les performances des TGV de l'axe Nord sont parmi les plus mauvaises du pays. Quant aux TER des Hauts-de-France, ils figurent au dernier rang de toutes les région françaises.

Hauts-de-France : Un projet de RER à très petite vitesse

La Région a lancé les premières phases d’études pour la mise en place de son « service express métropolitain », qui permettra de doubler la fréquence des TER, notamment entre Lille et le bassin minier. Un vaste chantier qui traîne depuis dix ans et qui devrait être finalisé d’ici… 2040.