La gratuité concernera tous les transports en commun, pour les 4-17 ans. Photo : Brianne Cousin

Les transports en commun de la MEL gratuits pour les moins de 18 ans

Les élus ont approuvé la gratuité des transports en commun pour les 4-18 ans lors du conseil métropolitain du lundi 28 juin. Une mesure estimée à 8,5 millions d’euros par an pour la collectivité.

Les habitants de la Métropole européenne de Lille (MEL) de moins de 18 ans pourront emprunter les transports en commun gratuitement à partir du 1er janvier 2022. Votée lors du conseil métropolitain du lundi 28 juin, cette mesure a fait l’unanimité auprès des élus.

La gratuité ne dispense pas les quelque 300 000 mineurs de 4 à 17 ans de se munir d’une carte Pass Pass à leur nom et de la valider à chaque trajet. S’ils pourront emprunter tramway, métro et bus gratuitement, les moins de 18 ans auront également la possibilité de louer un V’Lille sans dépenser leur argent. Les personnes en situation de handicap auront aussi un accès gratuit au service Handipole, à partir de l’âge de 8 ans.

Une gratuité à 8,5 millions d’euros par an

Quel coût pour la collectivité ? Rendre les transports gratuits aux mineurs coûtera 8,5 millions d’euros par an à la Métropole. « La gratuité n’est qu’un mot, il y a forcément quelqu’un qui paie », a rappelé Damien Castelain sur BFMTV Lille. Le président de la MEL en a profité pour souligner que la gratuité pour tous n’est pas à l’étude : « C’est 135 millions d’euros par an […]. C’est, à l’heure actuelle des finances de la métropole, totalement inatteignable. »

Brianne Cousin

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Cet article concerne la promesse :
« Gratuité progressive des transports en commun dès 2020 aux -18 ans, étudiants, seniors, personnes handicapées »
Voir toutes les promesses

Précédemment dans l'Oeil

Planet’Hair, No S Tresses… Les coiffeurs du Nord sont-ils imagina’tifs ?

Dans le Nord, 267 salons de coiffure affichent un jeu de mots pour nommer leur établissement. Abusant des formules avec « Hair » et « Tif », nos établissements ne sont pas les plus marrants de France.

L’ancien patron du département du Nord Jean-René Lecerf recase ses proches

Sophie Le Flamanc, ancienne directrice de cabinet de Jean-René Lecerf au conseil départemental du Nord entre 2015 et 2021 vient de rejoindre celui de Martine Aubry. Elle sera notamment chargée des questions culturelles.