Lyon : la socialiste Sandrine Runel change de directeur de campagne

Un petit tour et puis s’en va… L’adjoint à la maire du 3e arrondissement de Lyon Yann Benhayoun quitte la direction de campagne de Sandrine Runel, la candidate PS pour l’élection municipale à Lyon. « Cela fait 20 ans que je fais de la politique, j’ai un enfant de 5 ans et demi, j’ai besoin de m’occuper de ma famille, de prendre du champ », justifie auprès de Mediacités celui qui, il y a quelques semaines encore, était à fond derrière sa championne [(re)lire notre article : « #OnRefaitLeMeeting : la PS Sandrine Runel s’attelle à recoller une gauche en miettes »]. « Je ne ferai pas un autre mandat (…). Je ne serais [sic] donc pas candidat en 2020 [sur les listes de Sandrine Runel] », écrit encore, sur sa page Facebook, Yann Benhayoun, sans pour autant renoncer à la chose publique : « La politique est une course de fond et une passion. Je ne la quitte donc pas… »

Les fêtes de fin d’année l’auraient-elles décidé à faire cette pause ? Selon Les Potins d’Angèle, la raison est ailleurs. Yann Benhayoun aurait été rattrapé par sa réputation quand il était impliqué au sein du syndicat étudiant Unef. Une enquête du Monde, datée de 2017, donnait la parole à d’anciennes militantes évoquant des « pressions insistantes » ou le qualifiant de « plus gros sexiste de l’Unef », comme nous l’évoquions dans notre précédent article. « Je n’ai jamais . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h


Précédemment dans l'Oeil

Les masques de Laurent Wauquiez et l’argent de l’Europe

La région Auvergne-Rhône-Alpes a reconnu avoir financé en partie son opération « un masque par habitant » grâce à l’aide de l’Union européenne ou de l’État. Un comble, attaque l’opposition, alors que le président de la collectivité a allègrement communiqué sur la distribution des protections en tissu à son profit.

Grégory Doucet inaugure son mandat à coups de symboles

Officiellement maire depuis samedi, l’écologiste Grégory Doucet a dévoilé les attributions de ses adjoints. Les intitulés valent parfois de longs discours.