Lyon : la socialiste Sandrine Runel change de directeur de campagne

Un petit tour et puis s’en va… L’adjoint à la maire du 3e arrondissement de Lyon Yann Benhayoun quitte la direction de campagne de Sandrine Runel, la candidate PS pour l’élection municipale à Lyon. « Cela fait 20 ans que je fais de la politique, j’ai un enfant de 5 ans et demi, j’ai besoin de m’occuper de ma famille, de prendre du champ », justifie auprès de Mediacités celui qui, il y a quelques semaines encore, était à fond derrière sa championne [(re)lire notre article : « #OnRefaitLeMeeting : la PS Sandrine Runel s’attelle à recoller une gauche en miettes »]. « Je ne ferai pas un autre mandat (…). Je ne serais [sic] donc pas candidat en 2020 [sur les listes de Sandrine Runel] », écrit encore, sur sa page Facebook, Yann Benhayoun, sans pour autant renoncer à la chose publique : « La politique est une course de fond et une passion. Je ne la quitte donc pas… »

Les fêtes de fin d’année l’auraient-elles décidé à faire cette pause ? Selon Les Potins d’Angèle, la raison est ailleurs. Yann Benhayoun aurait été rattrapé par sa réputation quand il était impliqué au sein du syndicat étudiant Unef. Une enquête du Monde, datée de 2017, donnait la parole à d’anciennes militantes évoquant des « pressions insistantes » ou le qualifiant de « plus gros sexiste de l’Unef », comme nous l’évoquions dans notre précédent article. « Je n’ai jamais été poursuivi pour harcèlement ou quoi que ce soit », se défendait, en novembre dernier, Yann Benhayoun qui n’avait pas non plus lancé de procédure en diffamation après la publication du Monde : « Ah quoi bon ? ».

Selon nos confrères des Potins, c’est le directeur de Sciences Po Lyon Renaud Payre, allié de Sandrine Runel et en lice pour la présidence de la Métropole, qui aurait exigé son départ pour ne pas risquer de « bad buzz ». « Je ne confirme rien de tout cela, réagit la candidate socialiste, contactée par Mediacités. Je m’en tiens à la version de Yann. » Au sein de son équipe, c’est Quentin Picard, un militant du PS, qui a été nommé directeur de campagne. Il sera par ailleurs tête de liste dans le 6e arrondissement.

Nicolas Barriquand

Précédemment dans l'Oeil

Givors : après l’annulation de l’élection municipale, l’extrême-droite en embuscade

Le conseil d’Etat a annulé, ce mercredi 20 octobre, l'élection municipale de Givors. Un nouveau scrutin doit avoir lieu, alors que le candidat du Rassemblement national était passé à seulement 130 voix de la victoire il y a un an et demi.  

Engagements de Grégory Doucet, Bruno Bernard et Cédric Van Styvendael : le Pacte pour la transition remet son bilan d’étape

Le collectif qui rassemble une soixantaine d’associations et d’ONG a évalué les politiques menées depuis le début de leurs mandats par les maires de Lyon et Villeurbanne, et le président de la Métropole. En perspective : des bons points sur la mobilité et quelques cartons rouge en matière de démocratie pour les écologistes.