Dans la cour de l'hôtel de ville de Lyon. Photo : NB/Mediacités.

Fête des lumières, coupe du monde de rugby et oiseaux sauvages au menu du conseil municipal de Lyon

D’un côté, une droite minée par ses querelles internes - (re)lire sur Mediacités : Avec la démission d’Etienne Blanc, la droite lyonnaise perpétue sa « longue tragédie ». De l’autre, des prédécesseurs inquiétés par une enquête préliminaire portant sur des soupçons de favoritisme dans l’attribution d’un marché public lors de la Fête des lumières de 2018 (selon Le Monde, l’ancien maire Georges Képénékian et son ex-adjoint Yann Cucherat pourraient être concernés). Autant dire que la majorité écologiste de Grégory Doucet aborde le conseil municipal de ce jeudi 18 novembre avec des opposants affaiblis. Voilà pour le contexte politique.

Et sur le fond, à quoi faut-il s’attendre ? Mediacités a pu consulter les cent projets de délibération qui seront soumis aux conseillers municipaux - dans un souci de transparence et d’accès du public aux documents administratifs, nous les publions ci-dessous. Voici les dossiers qui ont retenu notre attention :

1/ Déontologie : de la théorie à la pratique

Qui siègera au Comité consultatif de déontologie et de transparence des élus de la ville ? La création de cette instance, chargée de « mettre de l’éthique au cœur du politique » avait été un des moments forts du précédent conseil municipal, le 30 septembre dernier. Il s’agit désormais de la faire vivre. L’assemblée de jeudi devra désigner les six conseillers (de la ville ou d’arrondissement) qui participeront à ses travaux - un par groupe politique - ainsi que six suppléants.

Le cénacle sera complété par six « personnalités qualifiées » (deux magistrats, deux universitaires, un citoyen engagé dans la vie locale ou la lutte contre la corruption et un professionnel du contrôle et de l’évaluation de la gestion publique). Celles-ci seront nommées directement par le maire, dans un arrêté, « après consultation des groupes politiques ».

2/ Rugby : la ville et le Lou dans la mêlée de 2023

Il est encore trop tôt pour connaître la nationalité de l’équipe qui sera accueillie, mais Lyon servira de « camp de base » à l’une des 19 délégations étrangères qui participeront, en France, à la coupe du monde de rugby 2023. La compétition se disputera dans neuf stades, dont celui de l’Olympique lyonnais à Décines (cinq matchs se joueront dans l’antre de Jean-Michel Aulas).

La ville mettra à disposition des organisateurs un terrain de la Plaine des jeux de Gerland et le petit Palais des sports, comme le prévoit un projet de délibération qui doit être voté jeudi. De son côté, le club du Lou rugby d’Olivier Ginon ouvrira à l’équipe reçue à Lyon, une salle de musculation, une piscine, une salle de conférences de presse et des salles de réunion.

3/ Végétalisation : une touche de vert à Gerland

En matière de végétalisation, il y a les grands projets de « forêts urbaines » - plus ou moins revus à la baisse depuis la campagne électorale - et puis il y a les petits chantiers qui ajoutent du vert au coin de la rue. Exemple avec la délibération numéro 2021/1261. Elle demandera au conseil municipal d’approuver l’acquisition de 513 mètres carrés, rue de Gerland, dans le 7e arrondissement, pour agrandir le jardin public Jean-François Raclet. La parcelle appelée à devenir un nouvel « espace vert » sera acquise pour 814 000 euros, auxquels s’ajouteront un peu plus de 16 000 de frais de notaire.

4/ Commerces : quand la ville se montre généreuse

Une bijouterie dans le 1er arrondissement, une boutique de décoration rue du Griffon ou encore le café Noze, situé à deux pas de l’hôtel de ville. Si le conseil municipal vote bien la délibération numéro 2021/1255, dix-sept commerces et entreprises installés dans des locaux appartenant à la ville de Lyon seront exonérés de loyer pour la période allant du 1ier avril dernier au 19 mai (pour les commerçants) ou au 9 juin (pour les restaurateurs). La majorité justifie cette générosité au titre des perturbations causées par le troisième confinement du printemps 2021. Un manque à gagner pour la collectivité d’un peu plus de 60 000 euros.

5/ Fête des lumières : l’argent de Vinci

Grégory Doucet l’a annoncé le mois dernier : décembre 2021 doit marquer le retour d’une Fête des lumières « grandiose ». Deux délibérations à l’ordre du jour de ce conseil municipal donnent quelques détails sur le financement de l’événement. Ainsi le Groupe Laps, qui installera au parc Blandan une fête foraine lumineuse « revisitée à l’ère des nouvelles technologies », sera subventionné à hauteur de 70 000 euros pour un projet estimé à 85 000 euros. L’installation de l’artiste Luke Jerram au Subsistances coûtera elle 29 000 euros à la ville.

Pour financer cette édition 2021, la collectivité compte aussi sur des subsides privés. Parmi les mécènes listés dans la délibération 2021/1229, la Compagnie nationale du Rhône (CNR) déboursera 50 000 euros en nature et la branche énergie du groupe Vinci (dont la filiale Citeos) signera un chèque de 12 700 euros.

IMG_4365
Lors de la Fête des lumières de 2019. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

6/ Biodiversité : l’hospice des oiseaux   

On peut y croiser des cigognes, des hérons ou des buses… La ville de Lyon s’apprête à financer le centre de soins pour oiseaux sauvages de Saint-Forgeux, près de Tarare, à hauteur de 7000 euros. Une lubie d’écologiste ? Que nenni ! D’après la délibération 2021/1276, la collectivité est « ponctuellement confrontée à la présence d’avifaune sauvage blessée ou contaminée » qu’il faut bien envoyer quelque part...

En 2018, le centre de Saint-Forgeux a ainsi recueilli 2750 oiseaux avant une réintroduction dans leurs milieux naturels. Le ville de Grégory Doucet déboursera aussi 5600 euros pour l’association Les Chats de la Loyasse qui s’occupe de félins abandonnés ou maltraités, et 2000 euros pour le dispensaire de la SPA de Lyon.

7/ Propreté : le 2e arrondissement en question

La propreté a beau être une compétence de la Métropole, elle s’invitera aux discussions du conseil municipal de jeudi. Non pas dans le cadre d’une délibération, mais par l’intermédiaire d’une question de Pierre Oliver. Le maire (LR) du 2e arrondissement interpellera la majorité sur « le manque de propreté de certaines zones [qui] renvoient une image déplorable du territoire et de la ville en général ». Dans son viseur : les quais et certaines places emblématiques de son arrondissement.

Pourquoi Mediacités publie les projets de délibération

Nous publions ci-dessous l’ensemble des projets de délibération à l’ordre du jour du conseil municipal de Lyon de ce 18 novembre 2021. Ces documents, transmis quelques jours (seulement) avant la tenue du conseil à l’ensemble des élus de l’assemblée nous semblent d’intérêt public. Comme nous l’argumentons dans ce billet, la diffusion auprès des citoyens des projets de délibération ne peut que contribuer à les réintéresser à la conduite de leur cité.

Projets de délibérations à l’ordre du jour du conseil municipal de Lyon du 18 novembre 2021

Précédemment dans l'Oeil

Interpol : le général émirati accusé d’avoir couvert des actes de torture élu président

Malgré une forte opposition de la société civile, le général Ahmed Nasser Al-Raisi, visé par plusieurs plaintes pour des violations des droits de l'Homme, a été élu jeudi président d'Interpol, dont le siège est à Lyon.

Opéra de Lyon : la Chambre régionale des comptes publie l’épilogue de l’affaire des frais de l’ancien directeur

Cinq après les révélations de Mediacités sur les incroyables notes de frais de Serge Dorny, les magistrats financiers pointent le manque de contrôle, à l'époque, des financeurs publics et lèvent le voile sur les dernières zones d'ombre de l'affaire.