Sur l’Arbre aux hérons, Nantes Métropole avance en silence

UneArbre
Prototype d’une branche de l’Arbre aux hérons / Photo : Creative commons – Jean-Pierre Dalbéra – Flickr – https://www.flickr.com/photos/dalbera/7724254868

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Benjamin Peyrel

Alors qu’on attend des précisions sur le coût du projet, la collectivité présidée par Johanna Rolland vient coup sur coup de publier deux appels d’offre concernant la future attraction des Machines de l’île. Deux marchés qui semblent indiquer que la métropole souhaite contrôler plus étroitement la conception et la réalisation de l’Arbre.

On recrute du côté de l’Arbre aux hérons ! Pas de celui de la Compagnie La Machine, créateur et promoteur du projet. Mais à Nantes Métropole. Malgré la controverse sur son intérêt et son coût ; malgré les divergences au sein de la majorité municipale – l’Arbre est l’un des cinq sujets sur lesquels les écologistes de Julie Laernoes ont acté leur différend avec le reste de l’équipe Rolland –, la collectivité continue donc d’avancer. Et d’engager des frais.

Ces dernières semaines, Nantes Métropole a publié coup sur coup deux appels d’offre

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment