La mairie de Treillières, en Loire-Atlantique. / © Photo : Guillaume Frouin

A Treillières, cinq nouveaux adjoints qui ne changent rien

«Il faut que tout change pour que rien ne change... » Bien sûr, Treillières n’a pas grand chose à voir avec la Sicile de la fin du XIXe. Et son maire, Alain Royer, guère plus de chose en commun avec don Fabrizio Corbera, prince de Salina. Mais tout de même : pour ceux qui assistaient lundi soir au conseil municipal de la commune du nord de Nantes, la situation faisait inévitablement écho à la plus célèbre des formules du Guépard de Lampedusa.

Secouée depuis plusieurs semaines par les révélations de Mediacités et

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.

Précédemment dans l'Oeil

Beaux-Arts de Nantes : la mansuétude de la Métropole pointée par la Chambre régionale des comptes

Dans un nouveau rapport rendu public cette semaine, les magistrats financiers relèvent la dette importante de l’École des Beaux-Arts de Nantes - Saint-Nazaire. Et les risques qu'elle fait peser sur la collectivité.

Le préfet de Loire-Atlantique attaque l’arrêté anti-pesticides de La Montagne… qui fait des petits en Ile-de-France

[Info Mediacités] Sommé par la préfecture de retirer son arrêté anti-pesticides d'un nouveau genre, le maire de la commune de l'ouest nantais refuse. Et relance la guérilla juridique entre villes et État autour de ces textes. D’autres mairies publieront d'ailleurs un arrêté équivalent la semaine prochaine.