A Treillières, les frais de carburant du maire dans le collimateur de l’opposition

Suite à nos révélations et à la démission de plusieurs adjoints, l’opposition municipale s’est procurée des documents sur l’utilisation par le maire, Alain Royer, du véhicule et de la carte essence de la commune. Et pointe de lourdes anomalies.

Treillieres panneau
Devant la mairie de Treillières, près de Nantes. / © Photo : Guillaume Frouin

Le fracassant mail de démission de l’ancienne première adjointe au maire de Treillières, au nord de Nantes, révélé par Mediacités le 14 octobre dernier, a donné des idées à l’opposition municipale.

Pour rappel, Catherine Cadou y racontait avoir halluciné en apprenant - entre autres - que le maire de la commune de 10 000 habitants, Alain Royer, était « parti en vacances » avec le SUV flambant neuf de la mairie, acheté 38 000 euros après qu’il ait mis au fossé la Peugeot 207 de la ville, en roulant en état d’ivresse durant le premier confinement. Trois jours seulement après le « mea culpa » prononcé par l’élu devant son conseil municipal, la nouvelle avait effectivement de quoi surprendre… D’autant plus que le maire de Treillières n’est pas simplement parti en vacances avec le véhicule de la commune : il a aussi emporté avec lui la carte d’essence.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Guillaume Frouin (PressPepper)