Cholet : après le signalement d’Anticor, Gilles Bourdouleix et sa majorité baissent leurs indemnités

Bourdouleix
Gilles Bourdouleix, maire de Cholet et président de la communauté d’agglomération. / Capturé écran Youtube

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Benjamin Peyrel

L’association anti-corruption soupçonne les élus choletais d’avoir perçu 1,5 million d’euros en trop lors du dernier mandat. Alors que la justice enquête depuis juin, le maire, Gilles Bourdouleix, estimait qu’il n’y avait rien à voir. Le conseil municipal vient pourtant de voter lundi une baisse de 20% des indemnités des élus.

C’était au début du mois de juin. Dans une alerte envoyée à la justice, Anticor dénonçait « d’éventuelles irrégularités relevées lors de la délibération portant sur les indemnités de fonction des membres du Conseil municipal de la ville de Cholet ». Comme Mediacités le détaillait alors, l’association anti-corruption soupçonnait le maire Gilles Bourdouleix et les élus de sa majorité de s’être octroyé des indemnités supérieures au plafond autorisé par la loi. Sur l’ensemble du précédent mandat (2014/2020), plus d'un million et demi d’euros leur auraient été indument versés. Trois millions d’euros si l’on remonte à 2008.

Dans la foulée de ce signalement, le procureur de la République d’Angers ouvrait une enquête qui débouchait sur des perquisitions à l’hôtel de ville de Cholet dans le courant du mois d’août. Malgré cela, Gilles Bourdouleix restait droit dans ses bottes, expliquant que « les services de la sous-préfecture n’[avaient] rien trouvé à redire » et que « la délibération du conseil municipal sur les indemnités n’a[vait] jamais connu de problèmes avec le contrôle de la légalité. »
Des indemnités en baisse de 20 %
Depuis sa large réélection en septembre (suite à l’annulation de l’élection de 2020), l’élu semble un peu moins inflexible. Lundi 11 octobre, à l’issue . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.