L'Atelier, galerie municipale d'art contemporain, à Nantes, organise huit à dix expositions par an. / Photo : Nantes Métropole

La Ville de Nantes va (enfin) rémunérer (un peu) les artistes plasticiens qu’elle expose

Comme un air de rentrée en juin… Demain, vendredi 24 juin, se tiendra à Nantes une nouvelle session du conseil municipal. La première – période électorale oblige - depuis le 18 mars dernier. La première également depuis la victoire de Julie Laernoes aux élections législatives qui, conformément à sa promesse de campagne, démissionne de ses mandats locaux et abandonne son rôle de co-présidente du groupe écolo à Marie Vittoux, conseillère municipale chargée notamment de l’économie sociale et solidaire.

Pas moins de 52 délibérations sont au programme de ce conseil (contre 30 lors du précédent). L’une d’elles fait écho à une enquête publiée récemment sur Mediacités. En février dernier, nous décrivions, sous la plume du journaliste Louis Raymond, l’univers méconnu des galeries et des ateliers d’art nantais, où créativité rime souvent avec précarité et pauvreté. Nous y citions notamment le rapport de la sociologue Marjorie Glas, rendu public il y a tout juste un an et consacré à la rémunération des artistes dans le secteur des arts visuels à Nantes. La chercheuse associée à l’ENS de Lyon y écrivait que « les revenus obtenus par les artistes [nantais] leur assurent rarement de quoi vivre de leur travail, mais contribuent à assurer leur . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer le débat public.
Voir ma déclaration d’intérêts

Précédemment dans l'Oeil

Artificialisation des sols et politique foncière : l’étonnant revirement de Nantes Métropole

18 mois après l'avoir quitté pour éviter d'acquitter une taxe, la Métropole de Nantes devrait faire son retour au sein de l’Établissement public foncier de Loire-Atlantique. Une bonne nouvelle pour la lutte contre la bétonisation et « l’alliance des territoires », mais un aller-retour qui interroge et laisse des traces.

Sa dissolution au point mort, Nantes Révoltée contre attaque

Il y a cinq mois, Gérald Darmanin annonçait sa volonté de dissoudre Nantes Révoltée. Depuis ? Rien. Ou plutôt si : le « groupement » ou « média » d’extrême gauche a changé de nom pour toucher un public national. Pas franchement ce que le ministre de l'Intérieur ou l'ex-députée (LREM) Valérie Oppelt espéraient...