Le livre pour la jeunesse "Tango a deux papas" était au coeur du duel judiciaire entre la municipalité et une bibliothécaire. Image: couverture du livre/Béatrice Boutignon/Editions Le Baron perché

Homophobie : à La Madeleine, le maire perd définitivement contre son employée

Il s’agit de l’épilogue d’une vieille affaire judiciaire qui tombe au plus mal pour le maire de La Madeleine, Sébastien Leprêtre, à quelques jours du scrutin municipal. Le 7 février dernier, la Cour administrative d’appel de Douai a rejeté l’appel de la ville dans l’affaire qui l’opposait à l’une de ses anciennes employées à la médiathèque. L’origine de ce dossier sensible remonte au 20 novembre 2014. Ce jour-là, lors d’une réunion de service où étaient présents six collègues, ainsi que la directrice de la médiathèque et la directrice des services à la population, Yveline Perroy s’était insurgée contre la décision de retirer de la tête de gondole du rayon enfants une bande dessinée de l’auteure Béatrice Boutignon, « Tango a deux papas, et pourquoi pas ? ».

La bande dessinée, inspirée d’un fait réel, présentait deux manchots mâles élevant un petit. Des usagers de la médiathèque s’étant plaints auprès du maire, la décision de retrait fut prise. Mais Yveline Perroy, qui était alors responsable des rayons enfance, avait estimé que cela pouvait « s’apparenter à de l’homophobie ». Elle avait ajouté : « Même à Hénin-Beaumont (NDLR : ville détenue par le Rassemblement national), cela ne se passe pas comment cela ! » Le conflit avait abouti à une mise à pied de trois jours. L’employée a alors saisi la juste et demandé l’annulation « pour excès de pouvoir » de cette sanction.
« Glissement sémantique »
Il s’en est suivi un long parcours judiciaire. Le 14 mars 2017, le tribunal administratif de Lille donne raison à la plaignante dans cette affaire

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Précédemment dans l'Oeil

Squat du 5 étoiles : la justice relaxe la majorité des opposants à l’expulsion

Le tribunal correctionnel de Lille a rendu son verdict dans le procès des seize personnes interpellées suite à l’expulsion du squat du 5 étoiles, le 4 juin 2019.

A Faches-Thumesnil, ce projet immobilier polémique qui a (peut-être) changé le sort des municipales

Contesté par plus de 500 personnes, le projet de construction de 480 logements dans le secteur Jappe-Geslot a joué un rôle dans la victoire de la liste d'union des gauches menée par l'insoumis, Patrick Proisy. Mais c'est lui qui doit désormais gérer cette "patate chaude".