«Une actualité en chasse une autre » ; « Les médias zappent les sujets les uns après les autres »… Ces reproches fréquemment entendus sont légitimes. A Mediacités, nous avons à cœur de suivre nos enquêtes. Pour cela, nous publions régulièrement des « compléments d’enquête ». Nous avons aussi décidé pendant cette période de fin d’année de nous replonger dans nos archives avec une question en tête : que s’est-il passé depuis telle ou telle publication ? Cette semaine, nous retournons dans les coulisses de The Bridge, sur la décharge sauvage des pelouses de foot synthétiques de l'agglomération et dans les bagages des élus nantais. 
I. The Bridge ou le très laxiste contrôle de l’utilisation de l’argent public…
Rappel des faits. C’est l’une des premières enquêtes menées par Mediacités à Nantes, en septembre 2017. Et un dossier dans lequel nous nous replongeons régulièrement tant il illustre avec quelle légèreté les collectivités se montrent parfois généreuses avec l’argent public... sans se soucier des retombées de leurs prodigalités. En juin 2017, nous révélions que les conseils régionaux des Pays de la Loire et de Bretagne, les département de Loire-Atlantique et du Morbihan, la Métropole de Nantes et la ville de Saint-Nazaire avaient participé à hauteur de 2,4 millions d’euros au financement de The Bridge, grande opération durant laquelle le retour du paquebot Queen Mary 2 à Nantes et Saint-Nazaire servait de prétexte . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.