Le match est décisif. Alors qu’ils font jeu égal avec Gérard Collomb et ses candidats dans les sondages, les écologistes doivent impérativement gagner en notoriété et proposer une alternative au modèle de développement appliqué par le baron lyonnais depuis dix-neuf ans s'ils souhaitent l'emporter au coup de sifflet final, en mars prochain. Ce mardi 28 février, les têtes de listes d’Europe Ecologie – Les Verts (EELV) présentaient les principaux points de leurs programmes pour les élections municipales et métropolitaines dans le Grand Lyon. Une rencontre à guichet fermé. Mediacités y était. Résumé.   
LE TERRAIN
Est-ce pour montrer qu’ils mènent bien leur barque ? Pour leur premier rendez-vous de campagne d'envergure les écologistes ont choisi la péniche La Plateforme, amarrée quai Victor Augagneur, sur le Rhône. Un lieu prisé des politiques lyonnais. EELV y avait déjà organisé un rassemblement pendant les élections européennes.

La péniche a aussi servi en 2016 au lancement du mouvement En Marche de Lyon, sous la houlette de Gérard Collomb. L’événement avait attisé les soupçons de « ristournes » accordées au parti présidentiel, qui n’avait payé que 1000 euros pour la soirée, soit trois fois moins que les tarifs habituels, comme l’a révélé France Info. Pas de promo en revanche pour les écologistes qui ont déboursé « entre 10 000 et 15 000 euros » pour organiser le meeting, selon l’équipe de campagne. Un tarif qui comprend la location de la salle, la scénographie . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois