L’eau du Grand Lyon en régie publique : les inconnues d’un dossier à risques

Bye bye Veolia ! Les écologistes de la Métropole ont enclenché la reprise de la gestion de l’eau en régie publique d’ici à 2023. Au bénéfice de la collectivité ? A priori oui, si on se fie aux exemples de Rennes, Nice ou Paris, déjà passés par là. Mais les Grands Lyonnais ne devraient pas voir leurs factures baisser. Et le chantier comporte son lot de risques.

Fontaine-bartholdi-restauree
La fontaine Bartholdi, place des Terreaux, à Lyon. Photo : Tim069 CC BY-SA 4.0.

Après Paris, en 2008, et les métropoles de Rennes et Nice, en 2015, le Grand Lyon se jette à l’eau. Comme annoncé pendant la campagne électorale, la majorité écologiste présidée par Bruno Bernard a voté, le 14 décembre 2020, le projet de « reprise en régie publique de la production et de la distribution de l’eau potable sur le territoire » en 2023. En d’autres termes : exit Veolia, ex-Compagnie générale des Eaux fondée en région lyonnaise au XIXe siècle, le délégataire historique qui approvisionne les robinets de la métropole. La décision est loin d’être anecdotique, même

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 9 minutes

Par Isabelle Jarjaille