Écoles et périscolaire à Nantes : la Chambre régionale des comptes égratigne la ville

22 % d'élèves supplémentaires dans les écoles nantaises en 15 ans et un accueil périscolaire qui ne parvient pas à réduire les fractures sociales et territoriales. Plutôt critique, la Chambre régionale des comptes met en lumière les défis auxquels est confrontée la politique éducative nantaise.

Periscolaire
Un enfant devant une salle de classe. / Photo : CC – Pixabay

On l’ignore parfois, mais c’est à l’éducation que la ville de Nantes consacre la plus grosse partie de son budget : un peu plus de 133 millions d’euros en 2020, soit 6,4% de ses dépenses totales. Rien d’étonnant, donc, à ce que la Chambre régionale des comptes (CRC) des Pays de la Loire consacre aux écoles et à l’accueil périscolaire une bonne partie des 92 pages de son rapport sur la gestion de la ville de Nantes, rendu public le 17 décembre, à l’occasion du dernier conseil municipal.    

D’autant moins étonnant que les services concernés ont connu durant la période d’observation de la CRC (2015-2020) de profonds bouleversements : réorganisation de la direction de l’Education en novembre 2018 ; changement de prestataire au niveau du périscolaire, géré pendant 32 ans par Nantes action périscolaire (NAP) avant d’être repris par la Léo Lagrange Ouest (LLO) en 2018 ; mouvements de grève à répétition de janvier 2019 jusqu’aux dernières semaines… Bref, largement de quoi titiller la curiosité des magistrats financiers.
La CRC pointe un . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Benjamin Peyrel