Nouveaux tramways lyonnais : le dessous des rails

Faute de nouveaux métros, les Grand Lyonnais prendront le tram. D’ici à 2026, la majorité écologiste de la Métropole prévoit la construction de trois lignes dans l’est de l’agglomération. Points de crispation, mauvaises surprises et calculs politiques : Mediacités passe au crible les futurs T9, T10 et T6 Nord.

2022-03-Tramway-Lyon-TCL-Sytral-2
Les trois futures lignes feront franchir au réseau lyonnais de tramway les 100 kilomètres. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Pendant sa campagne électorale, il avait annoncé vouloir y consacrer 3 milliards d’euros. Ce ne sera finalement « que » 2,5 milliards d’euros.  Mais malgré ce coup de rabot, le développement des transports en commun reste un mantra autant qu’un enjeu prioritaire du mandat de Bruno Bernard. La preuve ? Le patron écologiste de la Métropole de Lyon s’est assis sur la règle du non-cumul chère à son parti pour aussi présider le Sytral, le syndicat des transports en commun devenu, en janvier dernier, une « autorité organisatrice des mobilités » (AOMTL).                                   

Sauf que… Entre des projets de métro (trop) chers et (trop) longs à mettre en œuvre - la création d’une ligne E et les prolongements des lignes A, B et D ont fait l’objet d’une consultation-mise en concurrence dont l’issue pourrait bien marquer la fin du métro sur pneus au profit de rames légères ou de tramways express - et un téléphérique, à l’ouest, sérieusement remis en question, à l’heure du bilan, Bruno Bernard pourrait ne compter que sur le tramway.

Sauf que (bis)… Pourtant annoncé pendant la campagne électorale visuel à l’appui, le projet de T8 entre Bellecour et Part-Dieu reste à quai jusqu’à nouvel ordre. La feuille de route du Sytral met donc essentiellement le cap à l’est. Un bus à haut niveau de service - « BHNS », disent les spécialistes des transports pour désigner ces cars qui circulent en site propre - reliera d’ici à 2026 Part-Dieu aux Sept Chemins, à Vaulx-en-Velin. Surtout, trois lignes de tramway traceront leur chemin dans le paysage de l’Est lyonnais : T6 nord, T9 et T10. Soit 24 kilomètres supplémentaires qui permettront au réseau de franchir le cap des 100 kilomètres.

Plus de vingt ans après son retour dans l’agglomération, le tramway sur fer, qui réduit la place de l’automobile et accélère la rénovation des espaces publics, emporterait l’adhésion des habitants, selon Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole chargé des déplacements et alter ego souriant de Bruno Bernard au Sytral. Le constat mérite d’être nuancé. Nuisances sonores, impacts sur le stationnement ou la circulation : les futures rames soulèvent ici l’inquiétude des riverains, là, leur vive opposition.

« Comme avec le téléphérique aujourd’hui, la plupart des Grands Lyonnais étaient à la fin des années 1990 contre le tramway qui allait écraser les grands-mères et les enfants, compare l’élu. Aujourd’hui, dans leur grande majorité, ils y sont favorables mais les personnes directement impactées se font entendre, ce qui est normal. » Les futurs chantiers n’échappent pas non plus aux contingences et calculs politiques…

T6 Nord, T9 et T10 : point par point, Mediacités décrypte les enjeux des trois « T » de Bruno Bernard.
 De « l’équité » sur les rails ?
Le prolongement du T6 jusqu’à la Doua, à Villeurbanne, ayant été acté par l’équipe précédente, seuls les T9 et T10 portent

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 24 minutes

Par Hervé Pupier