La douceur angevine qu’on ressent habituellement jusqu’au pays d’Ancenis semble avoir abandonné la commune de Loireauxence. Depuis la diffusion, la semaine dernière, de l’enquête de Mediacités (et sa reprise par nos confrères de Presse-Océan et Ouest-France) sur la prise de contrôle des droits d’administration des boites mail de la mairie par la nouvelle maire, Christelle Blanchet, les esprits s’échauffent. 

Trois jours après la parution de notre article, madame la maire a envoyé un communiqué de presse aux journaux - Mediacités compris. Christine Blanchet y « conteste avec la plus grande fermeté l'accusation qui est portée contre (elle) et (s)on équipe ». Mais de quelle accusation la maire de Laureauxence parle-t-elle ? A aucun moment, Mediacités n'a affirmé qu’elle avait lu les mails des agents ou élus. Nous avons simplement constaté que l'élue s’était procurée les codes d’accès permettant d’accéder aux 150 boites mail de la commune.

ANNEXE 1- CP Article Mediacités

Christine Blanchet le confirme d’ailleurs une nouvelle fois dans ce communiqué de presse : « La demande initiale des droits d'administrateurs avait pour seul but la résolution de problèmes techniques. Ce que nous ne savions pas, c’est qu’en disposant de ces droits, l'administrateur dispose de fait des accès à toutes les boites aux lettres des élus et agents sans que ces derniers en soient informés, et ceci depuis la mise en place du serveur », peut-on lire. Le communiqué se poursuit en précisant que cette situation est « héritée du mandat précédent », sous-entendant que l’ancien maire, Claude Gautier, aujourd’hui dans l’opposition, possédait lui-aussi les codes d’accès aux messageries.

L'ancien maire envisage de porter plainte contre sa successeur

Il n’en fallait pas moins pour faire réagir l’ex-maire, largement battu aux dernières municipales mais toujours conseiller départemental. En fin de conseil municipal, le 30 novembre dernier, Claude Gautier a interpellé directement Christine Blanchet : « Dans votre communiqué de presse, avez-vous voulu dire oui ou non que je disposais des codes d’accès et que j’avais accès aux boites mail ? » La maire répond par l’affirmative (à partir de 2h17 dans la vidéo ci-dessous).

Lors de l’interview accordée à Mediacités, Claude Gautier avait formellement démenti avoir eu en main les codes d’accès aux messageries communales pendant son mandat. Nous l’avons donc recontacté pour avoir confirmation. Joint par téléphone le 2 décembre, l’ancien maire indique envisager de porter plainte pour diffamation contre Christine Blanchet. Il devait réunir, jeudi 3 décembre, les membres du groupe de la minorité municipale pour entendre leur avis sur la question.

Reste un point positif : dans son communiqué, la maire explique qu’un changement de logiciel sera bientôt inscrit au budget et engagé. Il permettra « qu’aucune personne n’ait droit d’administration en interne ». Et évitera donc tout risque de violation du secret de la correspondance des élus, notamment ceux de l’opposition. Ce risque que nous pointions justement dans notre précédent article.


---> Lire ou relire notre précédent article sur Loireauxence :

https://www.mediacites.fr/enquete/nantes/2020/11/26/en-toute-illegalite-la-maire-de-loireauxence-peut-surveiller-les-mails-des-elus-dopposition/

Dans son communiqué de presse, la maire de Loireauxence, Christine Blanchet, estime que l’article de Mediacités est diffamatoire mais qu’en raison « de la crise sanitaire qui touche notre pays, », elle ne portera pas l’affaire en justice. Face à cette grave accusation (« article diffamatoire »), Mediacités maintient ses informations et considère qu’aucun prétexte ne peut justifier une absence de dépôt de plainte.

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).