Législatives : à Nantes, lézardes sur la façade unitaire de la Nupes

Alors que le Conseil d’État demande à considérer la Nupes comme « une nuance politique » à part entière, dans l’agglomération nantaise et en Loire-Atlantique, la « nuance » manque d’harmonie politique et militante. Au delà des discours sur la dynamique unitaire, les réflexes partisans et les arrière-pensées locales persistent.

2022-06-Nantes-législatives-Circo1-Benbrahim-tractage-PS
Seul représentant du PS dans le département, le candidat NUPES de la 1e circonscription, Karim Benbrahim (au centre en chemise bleue), tracte devant une école de Nantes. / Photo : Antony Torzec.

«Quand on s’est foutu sur la g… pendant la campagne de l'élection présidentielle, c’est un défi de faire union pour ces élections législatives ! » A l’entrée de l’école publique Fellonneau dans le quartier Saint-Félix, à Nantes, Thibaut Guiné, conseiller municipal et métropolitain Génération.s ne boude pas son plaisir de tracter pour le candidat Nupes de la 1ère circonscription de Loire-Atlantique, le socialiste Karim Benbrahim, aux côtés des militants socialistes et écologistes. Mais ce matin-là, les partisans de la composante majeure de la Nupes sont aux abonnés absents. A cinq petits jours du premier tour des législatives, personne de La France insoumise pour prêter main forte à l’opération tractage du seul candidat PS du département. « Chacun vient avec sa ressource militante », se rassure Karim Benbrahim, dont le parti concentre l’essentiel de ses forces sur sa campagne.

Bien sûr, toutes les formations politiques de la Nupes étaient représentées le 14 mai au parc de la Gaudinière lors du lancement de la campagne de celui qui brigue le siège détenu depuis 2007 par François de Rugy. Une photo de famille complète et réussie, c’est toujours mieux pour la communication. Depuis ? Plus grand-chose. On a bien aperçu un représentant LFI lors d’un « café citoyen ». Mais, pour le reste, le parti mélenchoniste fait le service minimum sur cette circonscription à cheval sur les communes de Nantes, Orvault et Sautron
« On ne bosse pas ensemble »
Même Margot Medkour, cheffe de file de Nantes en commun.e.s et candidate malheureuse à l’investiture sur la circonscription, n’a pas apporté son soutien au candidat de la Nupes. Avant sa mise à l’écart suite aux accords . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Antony Torzec