Zéro femme à la rue à Toulouse : la promesse à moitié tenue de Jean-Luc Moudenc

La situation s'améliore pour les femmes victimes de violences conjugales grâce aux associations et à l'action volontariste de la municipalité. C'est moins le cas pour les femmes isolées. Plus d'un millier de femmes restent sans domicile fixe, à Toulouse

hebergement femmes rues toulouse
Illustrations Jean-Paul Van der Elst

«Dès l’hiver 2020, nous deviendrons la première ville de France avec zéro femme victime de violence ou isolée à la rue. » Cette promesse de campagne, annoncée par Jean-Luc Moudenc le 3 février 2020, est en passe d’être respectée.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Sophia Marchesin