Damien Castelain n’en a donc pas fini avec la justice. Jean-Marc Cathelin, doyen des juges d’instruction au TGI de Lille, qui a succédé en septembre 2017 au juge Jean-Michel Gentil sur le dossier du Grand Stade, vient d’ordonner la poursuite de l’instruction concernant Damien Castelain. L’information nous a été confirmée, jeudi 27 septembre après-midi, par une source proche du dossier. En revanche, le juge d’instruction n’a toujours pas tranché en ce qui concerne les autres personnes mises en examen ou témoin assisté.

Jean-Marc Cathelin a donc suivi à la lettre les préconisations du Procureur de la République. Dans un réquisitoire supplétif de 107 pages en date du 19 juin, que Mediacités décrivait par le menu détail début juillet, Thierry Pocquet du Haut-Jussé s’était prononcé en faveur d’un non-lieu général dans le dossier de l’attribution de la construction du stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d’Ascq, il y a dix ans, à la société Eiffage. Le magistrat n'était pas parvenu à établir l’existence d’un pacte de corruption et il estimait que les faits de favoritisme, de faux et d’usage de faux, bien qu'avérés, étaient prescrits. Toutefois, le Procureur de Lille réclamait des investigations supplémentaires concernant un éventuel délit de recel visant Damien Castelain dans une affaire connexe.

En cause, une livraison de pierres bleues, pour un montant . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 39% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.