Où sont passés les dizaines d’adolescents et d’enfants, venus de Guinée, du Mali ou de Côte-d’Ivoire, qui occupaient jour et nuit une dalle à proximité de la gare Part-Dieu ? En septembre et décembre 2017, Mediacités les avait rencontrés et avait raconté leur calvaire : l’attente à la rue, les errements de leur prise en charge, les services du Grand Lyon débordées. Depuis, la situation des mineurs étrangers non accompagnés présents dans l’agglomération lyonnaise a sensiblement évoluée. En mieux.

Comme le président de la Métropole David Kimelfeld s’y était engagé, un centre d’accueil temporaire a été ouvert en février 2018 à Collonges-au-Mont-d’Or, dans l’ancienne maison de repos Notre-Dame-du-Grand-Port, réhabilitée pour l’occasion. Vingt-cinq lits et cinq travailleurs sociaux, le tout géré par Habitat et Humanisme. Le Grand Lyon a également sollicité une autre association, Forum Réfugiés, à laquelle il a confié le soin de déterminer l’âge des jeunes migrants pour soulager son service de la Méomie (Mission d’évaluation et d’orientation des mineurs isolés)

Il vous reste 79% de cet article à découvrir !
Profitez de votre 1er mois satisfait ou remboursé
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !