"Ce serait presque criminel de ne rien faire », lance Aurélie. Cette cadre dans les ressources humaines de 45 ans héberge depuis avril Ibrahim, 16 ans, dans sa maison de Trentemoult, à Rezé (Loire-Atlantique). Ruelles décorées par des artistes, façades multicolores et fraîchement rénovées, bars et restaurants en bord de Loire... dans cet ancien village de pêcheurs volontiers décrit comme un repaire de "bobos", plus d'une dizaine d'habitants ont, comme elle, décidé d'ouvrir leur porte à de jeunes migrants. Agés de 16 à 18 . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.