Parallèlement à notre longue enquête consacrée à l'usage de pesticides en Loire Atlantique, Mediacités s'est également intéressé à la situation de l'ensemble de la région Pays de la Loire. Grâce aux données tirées de la Banque nationale des ventes distributeurs (BNV-d), nous sommes ainsi en mesure d'établir cette carte régionale des ventes de pesticides (découvrez également notre carte nationale), ainsi que le classement des produits les plus dangereux par département.

var divElement = document.getElementById('viz1510066134920'); var vizElement = divElement.getElementsByTagName('object')[0]; if ( divElement.offsetWidth > 800 ) { vizElement.style.minWidth='420px';vizElement.style.maxWidth='650px';vizElement.style.width='100%';vizElement.style.minHeight='587px';vizElement.style.maxHeight='887px';vizElement.style.height=(divElement.offsetWidth*0.75)+'px';} else if ( divElement.offsetWidth > 500 ) { vizElement.style.minWidth='420px';vizElement.style.maxWidth='650px';vizElement.style.width='100%';vizElement.style.minHeight='587px';vizElement.style.maxHeight='887px';vizElement.style.height=(divElement.offsetWidth*0.75)+'px';} else { vizElement.style.width='100%';vizElement.style.height=(divElement.offsetWidth*1.77)+'px';} var scriptElement = document.createElement('script'); scriptElement.src = 'https://public.tableau.com/javascripts/api/viz_v1.js'; vizElement.parentNode.insertBefore(scriptElement, vizElement);

Premier enseignement : alors que dans d'autres régions, le plan Ecophyto de 2008 - qui fixait à 50% l'objectif de réduction des usages de pesticide d'ici 2018 -, ne semble produire aucun effet, ce n'est pas le cas dans Pays de la Loire. En 2016, le total des ventes était inférieur de 30% à celui de 2009, grâce notamment aux efforts engagés dans le Maine-et-Loire et en Loire-Atlantique. Une évolution que le pic connu en 2014 incite . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.
Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.