«Honnêtement, l'Association des maires de France (AMF) est bien plus importante : on ne joue pas dans la même cour que France urbaine... » Du côté du cabinet d'André Laignel, maire d'Issoudun et éternel premier vice-président de l'AMF, on évacue avec un brin de condescendance cette question qui agace : France urbaine (FU), l'association réunissant les métropoles, communautés urbaines, communautés d'agglomération et établissements publics territoriaux, présidée par Jean-Luc Moudenc, est-elle aujourd'hui l'association d'élus locaux la plus écoutée à l'Elysée ? Elle est en tout cas choyée par Emmanuel Macron et le gouvernement. Mettant ainsi son président, également maire LR de Toulouse, dans une situation ambivalente : son importance nouvelle dans les sphères de décision nationale lui vaut la défiance de nombre de ses pairs élus locaux qui ne goûtent guère sa « macron-compatibilité » éclatante.

Il faut dire que, depuis quelques mois, Jean-Luc Moudenc a montré de nombreux signaux de proximité avec l'Elysée : rencontres en petit comité pour parler de l'avenir des métropoles, comme les 2 août 2018 et 1er octobre 2018 ; ou dans un format plus large, comme le 10 décembre 2018 où Jean-Luc Moudenc faisait parti des 24 responsables conviés à échanger avec le président en amont de son intervention en pleine crise des gilets jaunes. Plus récemment, le maire de Toulouse a délivré un satisfecit sans nuances . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !