Aéroport Nantes-Atlantique : le couvre-feu supprimera-t-il réellement les vols de nuit ?

decollage_avion
Un avion au décollage. / Image d’illustration – Enzo Abramo – Creative Commons

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Antony Torzec

En moyenne, une douzaine d'avions décollent et atterrissent chaque nuit à l'aéroport de Nantes. Des mouvements nocturnes qu'un couvre-feu interdira à partir du 8 avril prochain. Mais les riverains de Nantes-Atlantique pourront-ils vraiment dormir sur leurs deux oreilles, s'interroge un lecteur de Mediacités. Réponse.

« Riverain de l’aéroport de Nantes-Atlantique, je constate qu’à cinq mois de la mise en place du couvre-feu entre 22h et 6h, les avions sont encore nombreux à décoller et atterrir pendant ce créneau horaire. Le couvre-feu annoncé à partir du 8 avril sera-t-il vraiment appliqué ? Des sanctions sont-elles prévues en cas d’infraction ? » - Joël de Saint-Aignan-de-Grand-Lieu

Joël, vos constatations de terrain ont chatouillé notre curiosité. Avant de répondre à vos questions, nous avons voulu en savoir plus sur les mouvements nocturnes actuels des avions à l’aéroport Nantes-Atlantique.

D’après les données fournies par Vinci Airports (l’exploitant de l’aéroport) à la préfecture, 2117 mouvements d’avion (décollage ou atterrissage) ont été enregistrés en 2020 entre 22h30 et 6h. Ce qui fait une moyenne de 6 mouvements par jour ou plutôt par nuit. La grande majorité (80%) a été comptabilisée entre juin et septembre, particulièrement entre 22h30 et minuit. En 2019, une année épargnée par la crise sanitaire, le nombre de mouvements s’élevait à 4500, soit plus de 12 par nuit en moyenne.

Est-ce à dire qu’à partir du 8 avril, date de l’entrée en vigueur du couvre-feu, plus aucun de ces avions ne survolera l'agglomération et n’empêchera les riverains de dormir ? Ce n’est pas si simple que cela. Après des débats nombreux et houleux, l’arrêté ministériel publié au Journal Officiel

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.