Illustration : Pierre Leibovici / Mediacités

Majorité au premier tour, triangulaire… Comment s’organise le scrutin législatif ?

Les députés sont élus au scrutin universel direct majoritaire uninominal à deux tours par circonscription. Ouf ! Restez avec nous, on vous explique cela mot par mot…

🔵 « Scrutin universel direct » : tous les citoyens majeurs peuvent participer aux élections législatives et désignent directement leurs députés, contrairement aux sénateurs qui sont élus indirectement par « des grands électeurs ».

🔵 « Majoritaire à deux tours » : est élu député le candidat qui remporte une majorité de voix des suffrages exprimés.

  • Soit à la majorité absolue (50 % des voix plus 1) lors du premier tour, à la condition que cette majorité représente un nombre de voix au moins égal au quart des inscrits. Autrement dit, une forte abstention peut empêcher l’élection d’un candidat au premier tour même si celui-ci a franchi la barre des 50 % des voix.
  • Soit à la majorité absolue ou relative au second tour dans le cas d’une triangulaire ou d’une quadrangulaire. Autrement dit : celui qui arrive en tête remporte le siège de député.

🔵 « Uninominal » : les candidats se présentent individuellement, dans chaque circonscription, et non sur une liste. Chacun s’affiche néanmoins avec son suppléant, destiné à jouer les remplaçants en cours de mandat pour une raison ou une autre (la démission du député ou son entrée au gouvernement, par exemple).

Il est arrivé une fois que les élections législatives ont été organisées au scrutin proportionnel, chaque parti présentant une liste de candidats. C’était en 1986 et François Mitterrand, alors président de la République, qui sentait poindre la cohabitation, l’avait instauré pour atténuer le nombre de sièges perdus par la gauche. Résultat, avec près de 10 % des voix au niveau national, le Front national de Jean-Marie Le Pen avait fait son entrée en force à l’Assemblée nationale : 35 députés.

🔵 « Par circonscription » : chaque électeur vote dans sa circonscription, un territoire qui rassemble un certain nombre de cantons. On compte 577 circonscriptions en France (un maximum inscrit dans la Constitution). Le nombre de circonscriptions par département tient compte de la population : le Nord, très peuplé, en compte 21 ; la Creuse, une seule.

Sont qualifiés pour le second tour les candidats qui ont obtenu au premier tour les suffrages d’au moins 12,5 % des électeurs inscrits. Attention, il est ici question d’un pourcentage basé sur le nombre d’inscrits et non pas sur le nombre de voix exprimées. Ce système peut permettre à plus de deux candidats de s’affronter, le 19 juin, dans certaines circonscriptions. On parle alors de triangulaire (trois candidats) ou de quadrangulaire (quatre candidats). Mais celles-ci ont tendance à se raréfier au fur et à mesure qu’augmente l’abstention puisqu’il faut, on se répète, réunir les voix de plus de 12,5 % des inscrits pour passer le premier tour.

Consultez notre foire aux questions sur les élections législatives

Suivez les élections législatives 2022

La rédaction de Mediacités

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.
Legislatives 2022
Retrouvez tous les articles de Mediacités
Les élections législatives 2022

Posez-nous vos questions


Les dernières réponses de Veracités