Odeurs de pot d'échappement, voitures en double-file, trottoirs obstrués, piétons et cyclistes sur la chaussée, à 8h20, l'entrée de l'école Pierre et Marie Curie, à Toulouse, est un peu chaotique. / © Gael Cérez - Mediacités

La mairie tarde à sécuriser les abords des écoles à Toulouse

Question de Claire à Mediacités : La promesse de Jean-Luc Moudenc de piétonisation des abords des écoles aux horaires d'entrée et de sortie des enfants a-t-elle été mise en œuvre ou va-t-elle l'être ?

Notre lectrice fait ici référence à une annonce de Jean-Luc Moudenc, formulée en mai dernier lors du déconfinement, dans le contexte de la campagne pour le second tour des élections municipales. Le maire LR de Toulouse avait alors affirmé vouloir pérenniser « l'urbanisme tactique » lancé pendant le confinement et avait promis « soit de neutraliser du stationnement aux abords des entrées des écoles (pour élargir l’espace d’attente, NDLR), soit de fermer la voie, lorsque c’est une voie de desserte locale et que les trottoirs ne sont pas suffisants ponctuellement aux horaires d’entrée et de sortie de l’école ». Dans son programme, l'édile promettait également de « mettre en place des zones à 20 km dans les rues étroites et près des écoles ».

Sécuriser les abords des écoles ? Le sujet n'est pas nouveau, de nombreux parents d'élèves l'ont déjà réclamé par le passé, par exemple en avril 2019 à l'école Château d'Ancely comme relaté par La Dépêche. Un principe que défend également l'association 2 pieds 2 roues, dont notre lectrice Claire fait d'ailleurs partie.

Peu d'actions depuis la rentrée

Dans les faits, que s'est-il passé depuis mai dernier ? La question semble embarrasser Marion Lalane de Laubadère, l'élue aux Affaires scolaires. La conseillère municipale, interlocutrice des parents d'élèves sur ce dossier depuis le précédent mandat, n'a pas répondu à nos sollicitations. La mairie n'a communiqué sur aucune action de piétonisation, mais elle est « en train de s'emparer du sujet », affirme de son côté Philippe Perrin, élu en charge du vélo, des cheminements piétonniers et de la circulation. « Nous travaillons activement sur différentes configurations pour pacifier les accès de l'école Pierre et Marie Curie aux Minimes. Ce sera un laboratoire de ce que nous allons faire par la suite, école par école, selon les besoins ». Pendant les vacances de la Toussaint, de nouveaux potelets colorés ont fait leur apparition à l'entrée de l'école.

« une ambiance "anxiogène et accidentogène sur le chemin qui mène à l'école" »

Une première réponse loin de répondre à tous les besoins. À l'école Pierre et Marie Curie justement, Jérôme Host, parent d'élève et délégué de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), dénonce une ambiance « anxiogène et accidentogène sur le chemin qui mène à l'école ». Il s'explique : « Le plan de circulation n'est pas adapté, avec des rues très étroites où les voitures circulent dans les deux sens, il y a des voitures garées en double file ou sur le trottoir qui empêchent les riverains de sortir de leur garage. Et au milieu de tout cela des centaines d'enfants en vélo, trottinette ou à pieds ! »

Les conflits d'usage entre voitures, piétons et vélos sont au cœur du problème. Route de Launaguet, sur le chemin du groupe scolaire Lucie Aubrac, les piétons sont même privés de trottoir par endroits. « Le chemin des écoliers est hallucinant, constate Félix Martin Moral, membre de la commission piéton de 2 pieds 2 roues. Il y a un passage au niveau du 53 route de Launaguet où il n'y a tout simplement plus de trottoir, la rampe qui avait été mise en place provisoirement sur la chaussée a été enlevée et nos demandes auprès de la mairie sont restées sans réponse. Les enfants doivent marcher sur la chaussée où le trafic est extrêmement dense ! »

La vitesse aux abords des écoles est partout pointée du doigt. « Avenue des Minimes, une femme avec ses enfants a été renversée par une voiture en décembre 2019 en face du groupe scolaire Nougaro. Rien n'est fait pour ralentir les voitures si ce n'est des poteaux multicolores », poursuit Félix Martin Moral. Même constat du côté du groupe scolaire les Oustalous, route d'Espagne. « Le problème ce sont les chemins qui mènent à l'école : nous devons traverser deux passages piétons spécifiques route de Seysses et route d'Espagne. Ce sont aussi des passages où le feu pour les automobilistes est censé passer au rouge lorsqu'un piéton est détecté sur la chaussée. Non seulement ces feux dysfonctionnent très régulièrement, mais ils ne sont même pas respectés par les automobilistes qui les grillent au nez des enfants », témoigne Élodie, parent d'élèves. Elle affirme avoir alerté la mairie régulièrement depuis 4 ans sans succès.

Pas de piétonisation généralisée

Nouveau venu au sein de l'équipe municipale, Philippe Perrin explique ne pas vouloir mettre en place une politique de piétonisation générale. « La piétonisation, c'est à dire fermer la rue à la circulation, n'est pas possible sur les grands axes comme rue Saint-Michel par exemple. Nous n'aurons pas le budget suffisant pour refaire tous les trottoirs, mais j'ai donné la consigne à mon service de prioriser les aménagements autour des écoles. »

D'autres villes de France ont beaucoup avancé sur le sujet récemment. À Lyon, 18 écoles ont été visées par des travaux d'aménagement (suppression de places de parking, piétonisation ou fermetures partielles des rues) depuis cet été, comme le nouveau maire s'y était engagé. Paris a créé, depuis la rentrée, 57 nouvelles « rues aux écoles » pour sécuriser le parcours maison-école. Pour l'instant, Toulouse fait figure de mauvais élève. « Même si j'ai été agréablement surpris par le travail de diagnostic sérieux fait par la mairie pour l'école Pierre et Marie Curie, il a fallu vraiment nous battre pour en arriver là et être entendu ! La piétonisation est loin d'être gagnée », conclut Jérôme Host. D'ici là, les écoliers devront redoubler de prudence sur le chemin des classes.

Maylis Jean-Préau

Cet article concerne la promesse :
« Mettre en place des zones à 20 km/h dans les rues étroites et près des écoles »
Voir toutes les promesses

Posez-nous vos questions


Les dernières réponses de Veracités