À Lille, la salle de consommation de drogue à moindre risque shootée par Darmanin

La salle de consommation de drogue à moindre risque, qui devait ouvrir ses portes début octobre sur le boulevard de Metz, vient de subir un énième revers. Dans une lettre adressée lundi à la maire de Lille, le Premier ministre Jean Castex lui demande de revoir profondément sa copie - ce qui pourrait s’avérer fatal au projet. Martine Aubry dénonce à grands cris l’ingérence « politicienne » du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Martine Aubry et ses adjoints Arnaud Deslandes et Estelle Rodes, ainsi que son directeur général des services Patrick Pincet, lors de la conférence de presse du 26 octobre. Photo : BC

«La réalité, c’est que Monsieur Darmanin est contre les salles de consommation à moindre risque. » Ce mardi 26 octobre, Martine Aubry s’est exprimée, lors d’un point presse, sur l’avenir de la « salle de shoot », laissée en suspens depuis plusieurs mois. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la maire de Lille n’y est pas allée de main morte. L’édile a tonné pendant près d’une heure et demie, lors de laquelle ni ses adjoints Arnaud Deslandes et Estelle Rodes ni son directeur général des services Patrick Pincet, pourtant présents dans la salle, ne se sont exprimés.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Brianne Cousin