«La réalité, c’est que Monsieur Darmanin est contre les salles de consommation à moindre risque. » Ce mardi 26 octobre, Martine Aubry s’est exprimée, lors d’un point presse, sur l’avenir de la « salle de shoot », laissée en suspens depuis plusieurs mois. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la maire de Lille n’y est pas allée de main morte. L’édile a tonné pendant près d’une heure et demie, lors de laquelle ni ses adjoints Arnaud Deslandes et Estelle Rodes ni son directeur général des services Patrick Pincet, pourtant présents dans la salle, ne se sont exprimés.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Cet article concerne la promesse :
« Ouverture d’une salle de consommation à moindre risques »
Voir toutes les promesses