Le nouveau CHU de Nantes vu depuis le pont des 3 continents / Image du projet architectural de Art Build, Pargade, Signes, Artelia.

Les opposants au transfert du CHU de Nantes réclament une « pause »

Si sur la question du déploiement de la 5G Johanna Rolland avait bel et bien promis un moratoire et un débat lors de la campagne municipale (lire notre article), elle avait également été claire sur celle de la construction du CHU : elle accompagnerait le transfert prévu de l’établissement sur l’île de Nantes à l’horizon 2026. Pour autant, les opposants au projet ne désarment pas. Mardi 17 novembre, ces derniers lançaient une pétition sur la plateforme Change.org pour réclamer « une pause » et réévaluer collectivement le projet de CHU nantais pour qu’il réponde aux besoins des habitants du territoire et soit digne d’un service public de la santé pour toutes et tous ».

Lancée à l’initiative de la CGT du CHU, de Nantes en commun, du Galéa (Groupement d’analyse et d’études de Loire-Atlantique) de la France insoumise et de PEPS (Pour une écologie populaire et sociale), le texte adressé à Olivier Véran recueillait 633 signatures, jeudi matin; au moment où nous publions ces lignes.

---> A lire ou relire : toutes nos enquêtes sur le projet de nouveau CHU à Nantes : 

https://www.mediacites.fr/nantes/dossier/chu-nantes/

  . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Cet article concerne la promesse :
« Accompagner l’implantation du futur CHU »
Voir toutes les promesses
Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.

Précédemment dans l'Oeil

A Nantes, la pollution de l’air provoque chaque année 64 décès prématurés

Pour la première fois, une étude menée à l'échelle européenne s'intéresse à la surmortalité engendrée par la pollution de l'air au dioxyde d'azote et aux particules fines. Si Nantes s'en tire mieux que d'autres métropoles françaises, le chemin vers une ville "respirable" est encore long.

Près de Nantes, le maire de La Montagne teste un nouveau type d’arrêté anti-pesticides

La guérilla juridique contre les pesticides continue. Le maire de La Montagne, près de Nantes, vient de signer un arrêté d’un genre inédit en France : le texte considère les pesticides comme des déchets et interdit à ce titre leur rejet. Explications.