Une coronapiste à Nantes, après le confinement. / Photo : Nantes Métropole

À Nantes, la situation des cyclistes stagne

En apparence, le palmarès paraît décourageant. Nantes perd des points dans le dernier baromètre des villes cyclables de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), paru le 10 février. Sur la deuxième place du podium en 2019, la ville se classe désormais en cinquième position. Un décrochage qui n’est pas franchement une surprise. Ces dernières années, plusieurs enquêtes de Mediacités démontraient que la politique cycliste de la ville et de la métropole nantaise pédalait dans la semoule. Interrogé par Mediacités il y deux ans, lors de la publication du précédent baromètre, Olivier Schneider, le président de la FUB prévenait même déjà : à Nantes, « la dynamique n’y est plus » 

Cela signifie-t-il  pour autant que la situation des cyclistes nantais s’est fortement détériorée ces deux dernières années ? Pas franchement. A vrai dire, la régression de Nantes au classement de la FUB s’explique d’abord par un changement technique. Si en 2019 les villes de plus de 200 000 habitants faisaient l’objet d’un classement à part, l’édition 2021 les mélange avec les villes de plus de 100 000 habitants. D’où l’arrivée, par exemple, de Grenoble en deuxième position ou encore d’Annecy en quatrième position. En réalité, la note attribuée . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Cet article concerne la promesse :
« Quadruplement de la pratique de la bicyclette à Nantes »
Voir toutes les promesses

Précédemment dans l'Oeil

Artificialisation des sols et politique foncière : l’étonnant revirement de Nantes Métropole

18 mois après l'avoir quitté pour éviter d'acquitter une taxe, la Métropole de Nantes devrait faire son retour au sein de l’Établissement public foncier de Loire-Atlantique. Une bonne nouvelle pour la lutte contre la bétonisation et « l’alliance des territoires », mais un aller-retour qui interroge et laisse des traces.

La Ville de Nantes va (enfin) rémunérer (un peu) les artistes plasticiens qu’elle expose

Présentée en conseil municipal vendredi 24 juin, une délibération prévoit de payer les peintres, sculpteurs et autres artistes lorsqu’ils exposent leurs œuvres dans un lieu d’exposition de la Ville.