À Nantes, la situation des cyclistes stagne

Ed781oLXoAE1V7p
Une coronapiste à Nantes, après le confinement. / Photo : Nantes Métropole

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Brianne Cousin

Si la ville de Nantes a perdu sa deuxième place dans le baromètres des villes cyclables de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), le ressenti des cyclistes reste globalement similaire à celui observé lors de la précédente édition, en 2019.

En apparence, le palmarès paraît décourageant. Nantes perd des points dans le dernier baromètre des villes cyclables de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), paru le 10 février. Sur la deuxième place du podium en 2019, la ville se classe désormais en cinquième position. Un décrochage qui n’est pas franchement une surprise. Ces dernières années, plusieurs enquêtes de Mediacités démontraient que la politique cycliste de la ville et de la métropole nantaise pédalait dans la semoule. Interrogé par Mediacités il y deux ans, lors de la publication du précédent baromètre, Olivier Schneider, le président de la FUB prévenait même déjà : à Nantes, « la dynamique n’y est plus » 

Cela signifie-t-il  pour autant que la situation des cyclistes nantais s’est fortement détériorée ces deux dernières années ? Pas franchement. A vrai dire, la régression de Nantes au classement de la FUB s’explique d’abord par un changement technique. Si en 2019 les villes de plus de 200 000 habitants faisaient l’objet d’un classement à part, l’édition 2021 les mélange avec les villes de plus de 100 000 habitants. D’où l’arrivée, par exemple, de Grenoble en deuxième position ou encore d’Annecy en quatrième position. En réalité, la note attribuée . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment