L'Œil de Mediacités

Le Pavillon Mazar est toujours une coquille vide

Le Pavillon Mazar est toujours une coquille vide

Le bâtiment classé aux Monuments historiques reste vide depuis l’éviction du groupe Merci. Son rachat par l’homme d’affaires toulousain Thierry Oldak, n'y a rien changé. De quoi s’interroger sur la préservation de sa vocation culturelle à moyen terme.

Page n° 1 / 26