Le maire de Toulouse doit-il nécessairement être le président de la métropole ? Pour Jean-Luc Moudenc, la question ne se pose même pas. La tête de liste LR-LREM-UDI-MRSL a toujours fait savoir qu'il briguerait aussi un nouveau mandat à la tête de l'assemblée qui regroupe 36 communes autour de la ville-centre. Mais dans le cas où Antoine Maurice accéderait au Capitole dans le fauteuil du maire, la possibilité d'un « ticket » avec un autre élu reste ouverte. La tête de liste d'Archipel Citoyen n'a jamais dit explicitement qu'il souhaitait cumuler les deux fonctions.

Nadia Pellefigue avait même cru comprendre l'inverse. L'ancienne tête de liste du PS s'est engouffrée dans la brèche en revendiquant la présidence de la métropole pour elle-même lors de la négociation sur la fusion des listes de gauche. Antoine Maurice a protesté en découvrant l'ultime coup de poker de sa concurrente socialiste : « Je n'ai jamais dit que je voulais pas exercer la présidence de la métropole ». Pour autant, l'élu écologiste n'a pas profité de l'occasion pour sortir de l'ambiguïté. Au grand dam de certains de ses amis politiques qui le pressent de se déclarer. Le chef de file d'Archipel,

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois


Avatar de Stéphane Thepot
Correspondant à Toulouse pour la presse nationale (Le Point, Le Monde, L'Express, La Croix) depuis plus de 25 ans, Stéphane a commencé sa carrière dans les radios que l'on disait "libres" et la presse agricole. Il a aussi rédigé un livre-enquête sur les paysans dans l'Aveyron (ateliers Henry Dougier) et un "anti-guide touristique" pour les néo-toulousains (Héliopoles). Diplômé de Sciences-Po Toulouse, il intervient auprès des nouvelles générations d'étudiants qui se destinent au journalisme.