Cantines scolaires : « Basculer en bio, c’est simple. Le vrai défi, c’est d’atteindre 50% de local »

Aux menus des écoliers de Lyon et des collégiens du Grand Lyon, Grégory Doucet et Bruno Bernard ont promis des repas préparés avec des produits exclusivement biologiques et provenant, pour moitié au moins, d’un rayon de 50 kilomètres. « Réalisable », estime l’économiste Maurizio Mariani, spécialiste de la transition alimentaire, à condition de réorganiser les circuits d’approvisionnement. Et de faire preuve de patience.

SIPA_00679395_000010
Photo d’illustration : dans une cantine scolaire. / © Photo : Sipa.

Des épinards mais bio et produits localement s’il vous plaît ! C’était une promesse phare de leur campagne : les écologistes se sont engagés à proposer aux petits Lyonnais qui fréquentent les cantines des crèches, écoles et collèges des repas 100% bio, avec des aliments produits, pour moitié, dans un rayon de 50 kilomètres. Les nouveaux maîtres de la ville et de la Métropole ne partent pas de rien : actuellement, 40% des aliments qui se retrouvent dans les assiettes des écoliers de Lyon sont d’origine biologique et 60% sont produits ou fabriqués à moins de 200 kilomètres. Mais la marche à franchir reste importante et le défi délicat si les collectivités ne veulent pas augmenter le prix des repas facturés aux parents. D’après l’Institut Montaigne, le passage au 100% bio dans les seules écoles maternelles et primaires de Lyon engendrerait un surcoût d'1,4 million d’euros par an.      

Comment et à quelles conditions les nouveaux élus peuvent-ils tenir leur promesse ? En prévision d’une « visio-table-ronde » le 3 décembre prochain [lire l’encadré à la fin de notre article], Mediacités a posé la question à Maurizio Mariani. Cet économiste, installé

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Blandine Flipo