La Région a finalement accepté de revenir sur la Convention citoyenne pour l’Occitanie, innovation démocratique sujette à débat sur laquelle Mediacités avait enquêté par deux fois courant novembre. Pas par la voix de sa présidente Carole Delga, comme nous le demandions, mais par celle de Ghislaine Lala-Alquier, sa secrétaire générale, qui a supervisé cette opération comme les précédentes démarches de « citoyenneté active ».

La haute-fonctionnaire admet à demi-mots quelques fragilités à évaluer puis à corriger pour pouvoir tirer demain toute la mesure de ce type d'exercice de « démocratie délibérative ». Un propos qui rompt avec le satisfecit jusqu’ici affiché par l’exécutif et les services. Vantant l’ouverture d’esprit de la Région et assurant porter une considération maximale aux travaux de la Convention citoyenne pour l’Occitanie, davantage que le gouvernement vis-à-vis de la Convention citoyenne pour le Climat, elle maintient que la dynamique créée servira aux élus ainsi qu'à l'administration régionale.

Qu’est-ce que les services du conseil r . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !