« Se nourrir dans nos villes en 2021 » : participez à l’enquête collaborative de Mediacités

Alors que l’épidémie de Covid-19 a bouleversé nos habitudes de consommation, Mediacités lance une nouvelle enquête collaborative #DansMaVille. Précarité, produits locaux, livraison de repas… Nous en appelons à votre expérience et à votre expertise pour comprendre comment nous mangeons dans nos villes en 2021.

0
#DansMaVille
Cet article fait partie de l’enquête collaborative :
Se nourrir dans nos villes en 2021

Manger en ville de nos jours, c’est prendre son mal en patience. Ici des livreurs à vélo ou à scooter, amassés devant un restaurant, s’apprêtent à satisfaire les citadins qui ont commandé leur repas du soir depuis leur canapé. Là, des jeunes en file indienne foulent pour la première fois le sol d’une association d’aide alimentaire. Là encore, des salarié·e·s qui ne connaissent pas le télétravail espèrent que, cette fois-ci, il leur restera un sandwich à la boulangerie.

Que l’on se nourrisse pour (sur)vivre ou pour le plaisir, nos habitudes alimentaires ont été bousculées par l’épidémie de Covid-19. Tandis qu’une partie d’entre nous porte toute son attention sur le prix des denrées alimentaires, d’autres ont découvert les joies de la cuisine de produits frais, bios et locaux. Ces lieux où nous nous approvisionnons, ces aliments que nous choisissons et que, parfois, nous mitonnons, dessinent un lien intime à la nourriture. Un lien qui en dit long sur nos goûts, mais aussi nos origines sociales et géographiques, notre pouvoir d’achat, notre santé et nos choix de société. Un lien que nous voulons explorer avec vous.

Dis-moi ce que tu manges…

Nous inaugurons aujourd’hui une nouvelle enquête collaborative sur notre plateforme #DansMaVille. Intitulée « Se nourrir dans nos villes en 2021 », elle a été choisie par nos abonné·e·s à la suite d’un vote en février dernier [lire l’encadré ci-dessous]. Nous collecterons, tout au long du mois de mars, vos préoccupations sur le sujet afin de nourrir notre travail d’enquête.

Nous voulons d’abord comprendre ce que manger représente pour vous. Avez-vous changé quelque chose dans la manière de vous alimenter ces dernières années ? Dans votre quartier, quels commerces alimentaires et restaurants ont récemment ouvert ou fermé ? Que ressentez-vous par rapport à ces changements ? Et pour améliorer la qualité nutritionnelle, lutter contre le gaspillage, ou favoriser la solidarité face à la précarité alimentaire, avez-vous repéré une initiative locale qui semble efficace, et dont pourraient s’inspirer d’autres villes ?

Lire vos réponses à ces quelques questions, c’est l’assurance pour nos journalistes de se concentrer sur les sujets qui vous intéressent vraiment. Certes, nous ne pourrons pas répondre à chacun·e d’entre vous. Mais nous lirons attentivement vos messages et nous les regrouperons en thématiques (exemples : accès à l’alimentation, lieux pour s’alimenter, agriculture urbaine, etc.), qui amèneront nos journalistes sur différents terrains d’enquête et de reportage.

Une vingtaine de lectrices et de lecteurs pour guider nos journalistes

Ce n’est pas tout : pour la première fois, nous avons décidé de constituer un groupe d’une vingtaine de personnes expertes, au sens large, de l’alimentation dans nos villes. Qu’elles travaillent dans la production, la restauration, la vente ou encore la recherche universitaire, ces lectrices et ces lecteurs vont guider nos journalistes en participant à une ou plusieurs réunions en ligne.

Qu’est-ce qui les motive dans leur métier ? Quelles sont leurs inquiétudes face à l’avenir ? Quelles connaissances peuvent-elles apporter au débat sur nos choix alimentaires ? Si vous travaillez directement en lien avec l’alimentation, ou si vous avez un·e spécialiste à nous recommander, dites-nous en plus sur notre page #DansMaVille :

Comme vous, nos journalistes entretiennent un rapport à la nourriture fait d’expériences personnelles et de représentations. D’idées pré-conçues, aussi. C’est pourquoi nous avons décidé de nous associer à un groupe de professionnel·le·s, qui contribueront bénévolement à notre réflexion éditoriale. À noter que ce groupe sera paritaire et comprendra des profils et des parcours professionnels variés.

Au-delà du bio et du local

Qu’on l’appelle de ses vœux ou non, l’alimentation biologique en circuits courts est une réalité pour une poignée d’habitant·e·s de nos villes. Dans les métropoles de Lyon et de Nantes, nous avons déjà interrogé sur Mediacités les faiblesses — et les fantasmes — du « manger local ». Si les produits bios et locaux garnissent encore peu d’assiettes dans nos restaurants ou dans nos cuisines, c’est aussi parce qu’ils coûtent souvent plus cher et qu’ils ne sont tout simplement pas recherchés par tout le monde.

Nous voulons donc dépasser, sans pour autant l’omettre, la question du bio et du local. La convivialité perdue des restaurants, le pique-nique dans l’espace public, les épiceries solidaires, le retour du « fait maison », la baisse de la consommation de viande, la limitation du gaspillage, la commande en ligne d’ingrédients et de repas… Tant de sujets sont à explorer pour un thème aussi large que « se nourrir dans nos villes en 2021 ». Nos premiers articles seront publiés à la fin du mois d’avril. Nous avons hâte de passer à table avec vous.

Une enquête choisie par les abonné·e·s de Mediacités

À la suite d’un vote organisé le mois dernier, nos abonné·e·s ont plébiscité le thème « Se nourrir dans nos villes », qui a recueilli 44% des voix. Viennent ensuite le sujet « Plus belle ma ville : rendre nos métropoles plus agréables à vivre » (30% des voix), et « Se soigner dans nos villes : résorber la fracture sanitaire dans nos quartiers » (26% des voix).

Comme plusieurs d’entre vous nous l’ont fait remarquer, il est possible de trouver un lien entre ces trois sujets. « La nourriture peut aussi être le médicament de demain », nous écrit Ludovic. Brieuc relève quant à lui qu’une ville « avec plus d’agriculture urbaine, c’est aussi une ville avec plus de verdure et moins de béton ». Nous tâcherons de garder ce lien en tête lors de notre enquête.

Un merci tout particulier aux 80 abonné·e·s qui nous ont laissé un message (facultatif) au moment de leur vote. Vos suggestions de contacts et de sujets à creuser sont précieuses pour les mois à venir !

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.
#DansMaVille
Cet article fait partie de l’enquête collaborative :
Se nourrir dans nos villes en 2021

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici