L’analyse de Mediacités

Mis à jour le 09/04/2024
Partager
Reconvertir 8 hectares de bitume inutiles en sol naturel, plus frais l’été, pour y développer la végétation et la biodiversité, c’est l’objectif du “Plan pleine terre” adopté par le conseil municipal de Nantes le 24 juin 2022. Plusieurs des actions promises lors de la campagne se regroupent dans cet engagement municipal. La création d’îlots de fraîcheur dans toutes les crèches, écoles, centres de loisirs et EPHAD n’est pas encore au rendez-vous, mais en cours de réalisation. En ce qui concerne l’infrastructure urbaine, le cours Saint-Pierre revêt un manteau vert depuis le début de l’année 2024. Un certain nombre de jardins partagés ont vu le jour depuis le début du mandat, et un parc de 10 hectares est également prévu à l’horizon 2030 sur l’île de Nantes. Au total, la moitié du total annoncé, soit 4 hectares, a déjà été débitumé.

L’actualité de cette promesse

Recevoir des alertes par e-mail sur l'actualité de cette promesse
Vous avez une information à nous partager sur cette promesse ?
Voir les actualités précédentes

Déploiement d’ateliers de négo-training dans les quartiers pour réduire les inégalités salariales

Mairie Action sociale
Promesse en partie appliquée
Mis à jour le : 31/05/2024
L’école Audencia, avec le soutien de la Métropole, organise des ateliers de négo-training depuis 2017, soit depuis le mandat précédent de Johanna Rolland. Suite à la crise du Covid, l’école de commerce propose également des sessions en ligne. 5 000 femmes devraient être formées d'ici 2025. Ce n’est pour l’instant qu’un seul organisme qui réalise ces ateliers. Le déploiement dans tous les quartiers est toujours attendu.

La plateforme RSE de Nantes Métropole propose également des sessions de formation pour devenir formateurs/formatrices en négo-training (savoir négocier son salaire lorsque l'on est une femme). 

Création d’espaces publics respectueux des genres

Mairie Urbanisme
Promesse en partie appliquée
Mis à jour le : 31/05/2024
Cette promesse de créer des espaces publics respectueux des genres demanderait à être précisée. Pour la Ville de Nantes, il s'agit surtout de rendre l'espace public respectueux des femmes. À en croire les réactions de femmes sur les réseaux sociaux, les rues de Nantes ne sont pas toujours des espaces de tranquillité. 

Malgré tout, la Ville annonce certaines actions comme le réaménagement des cours d'école pour laisser plus de place aux filles ou encore un travail sur la place des femmes sur l'espace public dans le cadre du projet cœur de quartier au Breil par exemple.

Dans l’objectif de rendre les espaces publics plus égalitaires et inclusifs, la municipalité a installé également des distributeurs de protections périodiques. Malgré tout, l’association Osez le féminisme regrettait en 2022 le manque d'aménagements, notamment sur l’île de Nantes. En 2023, la Samoa a alors fait appel à Chris Blache, anthropologue urbaine, pour travailler sur la question. Une promesse qui avance timidement.

Respect d’un équilibre femmes/hommes dans les dépenses municipales

Mairie Finances et administration
Promesse invérifiable
Mis à jour le : 31/05/2024
Pour le moment, impossible de vérifier si l'équilibre femmes/hommes est respecté dans les dépenses municipales. C'est un fait, les finances publiques ne sont pas neutres au genre. Des inégalités peuvent subsister. Mais comment définir une dépense "féminine" ou "masculine" ? Quels sont les critères retenus ? Difficile donc de vérifier l'état d'avancement de cette promesse de campagne.

Pour lutter contre les inégalités de genre, la municipalité s'engage à respecter un équilibre femmes / hommes dans les dépenses municipales grâce à « la budgétisation sensible au genre » (BSG). Ce budget non genré a été mis en place en 2023 à la Ville de Nantes. La première année, seulement les budgets du Conservatoire de musique, du festival des Scènes vagabondes et les projets d'initiatives citoyennes ont été scrutés par ce budget non genré. En 2024, ce dispositif est expérimenté à Nantes Métropole également avec le projet de la place de la Petite Hollande et du côté de la Ville, le budget patrimoine.

Pour aller plus loin

Vous aimeriez lire toutes nos enquêtes collaboratives ?

Faites vivre l’investigation locale, soutenez Mediacités