2020-09-lille-promesse-phare-camera
Recours accru à la vidéo protection et ouverture d’un Centre de supervision urbaine
Mairie + Métropole Sécurité
Promesse tenue
Promesse de Martine Aubry
Liste majoritaire à la mairie de Lille
Parti socialiste (PS)

L’analyse de Mediacités

Mis à jour le 14/12/2021
Partager
Longtemps réticente à la vidéo-surveillance, Martine Aubry a empêché son développement à Lille où on ne compte que 8 caméras, installées en 2016, dans le quartier de Wazemmes. Mais la maire socialiste a opéré une conversion spectaculaire pour son quatrième mandat avec la promesse d’installer des caméras fixes dans les secteurs « à risque permanent » (Massena/Soferino, gares, rues piétonnes) et des caméras temporaires dans les zones « à risque ponctuel ». Elle veut aussi doter la ville d’un centre de supervision urbaine où seraient visionnées toutes les images. En compensation, elle annonce la création d’un « comité d’éthique encadrant l’usage de la vidéoprotection ».

L’actualité de cette promesse

Recevoir des alertes par e-mail sur l'actualité de cette promesse
Vous avez une information à nous partager sur cette promesse ?
Voir les actualités précédentes
Vous aimeriez lire toutes nos enquêtes collaboratives ?

Faites vivre l’investigation locale, soutenez Mediacités