April aux mains d’un fonds adepte des paradis fiscaux
C’est par un tweet que le patron d’April Bruno Rousset a officialisé, vendredi dernier, qu’il n’était plus… le patron d’April. Le fondateur du groupe d’assurances, installé dans le quartier de la Part-Dieu, a cédé son petit empire coté en bourse (3900 salariés, des implantations dans 28 pays, près d’un milliard de chiffre d’affaires annuel, liste La Tribune Auvergne-Rhône-Alpes) à CVC Capital Partners. Le montant de l’opération n’a pas été communiqué (Bruno Rousset détenait 65% d’April).

Considéré comme le plus grand fonds d'investissement d'Europe, le repreneur contrôle pêle-mêle les montres de luxe Breitling, les valises Samsonite ou encore les parfumeries Nocibé. Son nom n’est pas inconnu des lecteurs les plus avertis de Mediacités. Le britannique – mais basé au Luxembourg – CVC Capital Partners apparaissait en juin 2018 dans notre série d’enquêtes « Opération offshore » consacrée à l’exil fiscal, au détour de nos révélations sur la société Cunningham Lindsey, numéro un mondial de l’expertise d’assurances. On y découvrait un acteur de la finance mondiale adepte des paradis fiscaux : Luxembourg, donc, mais aussi Jersey ou les Îles Caïmans. De son côté, April privilégiait jusqu’à présent Malte pour échapper au fisc, comme vous avez pu aussi le lire dans Mediacités. L’activité très . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h