Opération Offshore

Paradis fiscaux, trust opaques, montages financiers… Mediacités s’est plongé dans les documents du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).Des Îles Caïmans au Luxembourg, en passant par Malte et Singapour : à Lille, Lyon, Toulouse et Nantes, nos enquêtes, publiées du 19 au 22 juin 2018, éclairent sous un nouveau jour l’évasion et l’optimisation fiscales. Le phénomène, qui coûte des dizaines de milliards d’euros à l’Etat français chaque année est loin d’être réservé aux multinationales.

Opération offshore ou quand Mediacités dévoile l’évasion fiscale au coin de la rue.

17 novembre : « le sentiment d’injustice fiscale gagne les classes populaires »

Sous ses oripeaux techniques, l’impôt est une matière fondamentalement politique. Pour le sociologue Alexis Spire, la révolte contre la fiscalité écologique prouve que les « petits contribuables » acceptent désormais encore moins bien l’impôt que les classes supérieures. Non sans raisons.

A Angers, la folle histoire fiscale des dirigeants d’Afone

NantesQuand les Pieds nickelés font de l'optimisation fiscale... Dès 2011, les dirigeants du groupe de télécoms angevin avaient mis au point un montage passant par le Luxembourg leur permettant d'échapper à l'impôt sur les dividendes. Mais en 2015 un changement de législation les oblige à modifier leurs plans. Et l'histoire, à laquelle se mêle Bercy, tourne au grotesque.

Auchan n’aime pas le fisc français

Lille[Opération Offshore] Le richissime groupe de grande distribution domicilie à Malte ses activités d'assurance. Ce sont près de 8 millions d'euros d'impôts qui échappent ainsi à la France pour l'année 2017.

Les tours de passe-passe fiscaux des héritiers de Manitou

Nantes[Opération Offshore] Manitou, c’est une success story façon "Capital". Celle d'une PME d‘Ancenis devenue, en un demi-siècle, une multinationale du chariot élévateur, au chiffre d’affaires dépassant le milliard d’euros. Un joli pactole qui, comme le révèle Mediacités, ruisselle sur la famille fondatrice via des holdings belges.

April poursuit ses manœuvres d’évitement fiscal à Malte

Lyon[Opération Offshore] L'assureur lyonnais a encore économisé trois millions d'euros d'impôts en 2016 en domiciliant plusieurs de ses sociétés dans un paradis fiscal. Autant d'argent dont l'Etat français ne verra jamais la couleur.

Ces Lyonnais qui jouent avec le fisc français

Lyon[Opération Offshore] Paradis fiscaux, montages acrobatiques et trust opaques ne sont pas réservés aux multinationales. L’usage de sociétés offshore se révèle être à la portée de PME comme de citoyens anonymes. Mediacités dévoile l’évasion et l’optimisation fiscales pratiquées depuis l’agglomération lyonnaise.

Des Îles Caïmans au Luxembourg, le meccano fiscal d’un géant de l’assurance

[Opération Offshore] Numéro un mondial de l’expertise d’assurances, la société américaine Cunningham Lindsey, implantée en France, a élaboré un schéma complexe d’optimisation fiscale que dévoile Mediacités. Parmi une vingtaine de salariés français, des cadres dirigeants de Lyon, Lille et Toulouse y ont pris part.

« Les caisses sont vides car de plus en plus de monde échappe à l’impôt »

[Opération Offshore] Vice-présidente au Parlement européen de la commission spéciale sur la criminalité financière, la fraude et l’évasion fiscale, Eva Joly revient sur l’usage des sociétés offshores et les dernières réglementations en la matière.

Malta Files : cassoulet, poker et paradis fiscal

ToulouseLe rappeur Kool Shen, le créateur de mode Daniel Hechter, un fabricant de cassoulet de Castelnaudary et plusieurs joueurs de poker sont embarqués en 2010 par un assureur de Colomiers dans l'aventure de la création d'un site de jeux en ligne. La société Poker Leaders est domiciliée à Malte, état à la fiscalité très douce. Récit d'un fiasco.

Malta Files : les astuces d’April pour échapper au fisc français

LyonLes documents Malta Files mettent en lumière les manœuvres d'évitement fiscal mises en place par April, groupe lyonnais de services en assurance au chiffre d'affaires dépassant les 800 millions d'euros. D'après nos calculs, le tropisme maltais d'April lui a permis d'engranger plus de 28 millions d'euros de remboursement d'impôts.