Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe à la culture, lors du conseil municipal (en visio) du 19 novembre. Capture d'écran site de la ville de Lyon.

Culture pub et fonds d’urgence de la ville de Lyon

« Question de Jérémy à Mediacités : J’ai remarqué dans la liste des bénéficiaires du fonds d’urgence culturel de la ville de Lyon que vous avez publiée dernièrement, les noms de trois sociétés de production de films publicitaires. Pourquoi ont-elles bénéficié de cette aide ? »

Déjà sommée de justifier la subvention de 100 000 euros au journal Le Petit Bulletin [relire notre article], la ville de Lyon a-t-elle décidément une conception très large de la culture ? Votre question fait référence à trois structures aidées par la collectivité au titre de son fonds d’urgence culturel destiné à aider les professionnels du secteur face à la crise du Covid-19. Il s’agit de La Koloc Production, de KabochArts et d’Impeesa Production. Ces sociétés toucheront une aide de 5000 euros (pour la première) ou de 8000 euros (pour les deux autres), des montants sensiblement inférieurs aux sommes demandées dans leurs dossiers (entre 30 000 et 51 000 euros).

Il suffit de parcourir les sites Internet de ces entreprises pour s’en rendre compte : elles sont toutes les trois spécialisées dans la production de films publicitaires, d’entreprise ou institutionnels. Bref, dans la communication. Parmi les clients de La Koloc : Framatome, le Lou rugby ou Eurovia, une filiale de Vinci. Parmi ceux de KabochArts : la SNCF, Engie, L’Oréal ou la ville de Lyon.

Or, d’après la délibération fixant la répartition des trois premiers quarts du fonds d’urgence, votée en conseil municipal le 19 novembre dernier, les dossiers des structures n’ayant d’activité « ni culturelle ni artistique » étaient écartés d’office. Les services ont vérifié, au moment de l'instruction de chacun d'entre eux, « qu'il s'agissait bien de demandes émanant du secteur culturel », rappelait d'ailleurs, en séance, Nathalie Perrin-Gilbert, l'adjointe chargée de la culture.  

« La question de votre lecteur est légitime car effectivement, sur notre site internet nous ne mettons en avant que notre activité marchande, réagit Lucie Allafort-Duverger, associée d’Impeesa, qui a travaillé pour La Poste, BNP Paribas ou Air France. Mais notre société produit aussi des courts-métrages et des clips. Nous en tournons d’ailleurs un le week-end prochain, sur lequel interviendront des intermittents, chanteurs et musiciens. C’est bien de la culture. » Impeesa a par ailleurs touché en juin une subvention de 5000 euros de la part de la région Auvergne-Rhône-Alpes au titre des aides à la culture.

« On va faire de la fiction »

« On emploie des intermittents du spectacle, donc on fait aussi vivre le secteur de la culture », justifie de son côté Anthony Khellal, réalisateur et fondateur de La Koloc. « On va faire de la fiction, poursuit-il. J’ai des projets en cours, notre entreprise n’a même pas encore deux ans d’existence. » D’après la ville de Lyon, la subvention accordée à cette société a été ciblée sur la production de « quatre vidéos documentaires avec un budget intégrant 5000 euros de direction artistique ».

Chez KabochArts, un des responsables contacté n’était pas disponible pour répondre à nos questions avant notre publication. Pour justifier sa subvention, la ville souligne que cette « agence de création audiovisuelle » a embauché treize intermittents en 2020, ce qui représentait « 40 000 euros sur son budget impacté par la Covid ».

À noter que d’autres bénéficiaires du fonds d’urgence, comme Block 8 ou D’Boites Production, présentent sur leurs sites une activité publicitaire ou « corporate », en parallèle de la production d’œuvres de fiction ou documentaires. En tout, 180 structures, dont 16 dans le secteur du cinéma, toucheront une aide municipale exceptionnelle pour un total d’un peu plus de 2,4 millions d’euros.

Nicolas Barriquand

Cet article concerne la promesse :
« Mettre en place un fonds de soutien à la culture de 4 millions d’euros »
Voir toutes les promesses

Posez-nous vos questions


Les dernières réponses de Veracités