Un maire peut-il écrire à ses administrés pour soutenir un candidat aux législatives ?

Lettre Moudenc Serp(1)
Plusieurs lettres signées par le maire de Toulouse ont été reçues par des habitants de la commune. / Montage photo Mediacités

Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Gael Cérez

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a envoyé plusieurs courriers à des habitants de la commune pour appeler à soutenir des candidats Les Républicains. Une pratique électorale légale du moment qu'elle ne mobilise pas les moyens de la municipalité.

Question d'Anne Butet, Toulouse : « Je viens de trouver dans ma boîte à lettres un courrier de M. Jean-Luc MOUDENC m'invitant à voter pour "[s]on collègue élu de [s]on équipe municipale" Bertrand SERP. (...) Je suis outrée que le maire d'une grande ville puisse ainsi intervenir dans la campagne. Est-ce légal ? Combien cela a-t-il coûté ? Qui a réglé la facture ? »

Bonjour Anne, 

Comme vous, plusieurs habitants de Toulouse ont reçu un courrier du maire de Toulouse Les Républicains appelant à voter pour un député, ce dimanche 12 juin. Dans votre cas, c'est de Bertrand Serp, candidat Les Républicains dans la 4e circonscription et élu municipal, dont Jean-Luc Moudenc fait l'éloge. À notre connaissance, un moins un autre courrier a été envoyé aux électeurs de la 4e circonscription, en faveur de Laurence Arribagé, une autre élue municipale et présidente des LR31.

Police d'écriture, style rédactionnel, si la pratique vous choque, c'est peut-être parce que le courrier ressemble à s'y méprendre à une lettre officielle du maire. Cependant, aucun logo municipal ne figure sur l'enveloppe ou le papier à lettres. Impossible, ce faisant, d'identifier cette missive comme un document municipal préparé et envoyé avec les moyens de la commune. Or, si aucun employé municipal n’a participé à l’opération en les photocopiant ou en les distribuant, la Commission nationale des comptes de campagne . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment