Ethique publique : les engagements des candidats lyonnais face à Anticor

L’ère des potentats locaux à l’abris des regards est-elle révolue ? Dans les collectivités, les règles en matière de transparence de la vie publique ou d’éthique apparaissent souvent plus flottantes qu’au niveau national, laissant certains élus flirter avec la loi. En témoignent les conflits d’intérêts documentés par Mediacités, comme celui de Xavier Dullin, le président du Grand Chambéry, ou de Richard Brumm, l’adjoint aux Finances de Gérard Collomb. Un flou artistique et une absence de réelle politique de prévention particulièrement visible dans les cas de collusion entre les intérêts privés et les administrations publiques [relire sur ce sujet les propos de la journaliste Isabelle Jarjaille ou l’analyse du chercheur Stéphane Cadiou sur le manque d’encadrement des lobbys au niveau local].

Très active sur ces sujets, l’association Anticor a sollicité les candidats aux élections municipales et métropolitaines dans l’agglomération lyonnaise, leur demandant de prendre position – face caméra - sur trente propositions relatives à l’éthique dans la vie publique. Le tout a été publié

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

À Lyon, Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio, succède à Monseigneur Barbarin

Le pape François a nommé Olivier de Germay, actuel évêque d’Ajaccio, à la tête de l’archevêché de Lyon.

La reconversion un peu précipitée de David Kimelfeld

L'ex-président du Grand Lyon se lance dans la communication et le conseil, et s'associe à l'agence Syntagme d'Erick Roux de Bézieux, comme annoncé la semaine dernière dans la presse. Sauf que... « Kim » attend encore le feu vert de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, chargée de prévenir les risques de prise illégale d'intérêts, pour démarrer son activité.